Riberalta : la capitale de l’Amazonie bolivienne

Publié le: 01-06-2015

Voyage en Bolivie | Bolivie

(Mis à jour le: 17/08/2019)
Riberalta : la capitale de l’Amazonie bolivienne
4.8 (95%) 4 vote[s]

Riberalta

Située dans le bassin de l’Amazone, au confluent du Rio Beni et du Madre de Dios, la petite ville de Riberalta fait partie du département de Beni, en Bolivie. Elle est le chef-lieu de la province de Vaca Diez et est surnommée la capitale de l’Amazonie bolivienne. Il s’agit effectivement de la plus grande ville de la région et pourtant, le secteur touristique n’est pas si développé qu’on peut le penser. Certes, on peut y rencontrer des étrangers, mais on peut les compter sur le bout des doigts. C’est pour les amateurs d’authenticité et d’aventure une belle aubaine étant donné que la ville a su garder son aspect rustique et traditionnel. Dans ce coin de paradis, le coucher du soleil donne une toute autre saveur et les petits moments passés à discuter avec les locaux paraît si naturel qu’on se sent très vite comme à la maison.

Brève historique

C’est un dénommé Manuel Vicente Ballivian qui a officiellement créé la ville de Riberalta en février 1894. Avant cela, elle s’était déjà développée petit à petit et doit sa prospérité à l’exploitation de l’hévéa connu comme étant l’arbre à caoutchouc. Ce matériau a effectivement contribué à développer la ville qui était autrefois occupée par les Chascobos et les Pacahuaras. A leur époque, le site était appelé « Pamahuaya » qui signifie l’endroit des fruits.

Les fruits, Riberalta en regorge effectivement et il y en a de toutes les sortes. J’y ai notamment découvert le fameux açai, une petite baie noire que l’on consomme également au Brésil. Même si j’ai déjà eu la chance de le déguster sous forme de smoothie, à Riberalta, j’ai pu voir à quoi il ressemble quand il est encore dans les arbres.

Quand les peuples autochtones ont fini par céder la place aux colons, ces derniers le rebaptisèrent Barranca Colorada, La Cruz, Ribera-Alta qui devint plus tard Riberalta. Il faut dire que malgré l’accès difficile au lieu, bon nombre de navigateurs s’y sont aventurés dès le milieu du 19e siècle pour espérer trouver des trésors. Le caoutchouc en fait partie et c’est d’ailleurs son exploitation qui a permis à la ville de s’agrandir au fil des années.

Dans la région, on se souvient encore de l’époque dite « boom du caoutchouc » qui a fait exploser l’économie locale. De nombreux investisseurs nationaux et internationaux sont venus s’y installer et avec l’arrivée massive de migrants, la population de Riberalta est devenue très cosmopolite. Cela explique pourquoi on trouve dans les habitudes des locaux une grande variété de traditions et cultures.

Riberalta d’aujourd’hui

Découvrez Riberalta

De nos jours, Riberalta est restée une petite ville calme et tranquille. Son économie actuelle ne repose plus exclusivement sur le caoutchouc puisque d’autres activités, plus importantes que le caoutchouc ont été découvertes. Parmi elles, il y a l’exploitation de :

  • l’amande amazonienne que l’on connait aussi sous le nom de noix du Brésil. Des milliers de familles en vivent et chaque année, la région génère jusqu’à 30 millions de chiffre d’affaires.
  • fruits exotiques comme le majo, le cupuaçu, le motacu, l’açai, …
  • caoutchouc : même si cette activité n’est plus aussi importante qu’auparavant, Riberalta continue d’en exporter
  • or alluvionnaire
  • bois tropicaux

Découvrir la forêt de l’Amazonie

Le secteur touristique

Le tourisme n’est pas du tout développé à Riberalta et ce, à cause de son emplacement très isolé. Pour y aller rapidement, vous avez deux options aux visiteurs :

  • la voie aérienne avec de nombreux escales, mais c’est le moyen le plus rapide pour arriver à destination.
  • la voie terrestre sur une majorité de route non asphaltée. Au départ de La Paz, le trajet peut durer dans les 24 heures (en saison sèche) et dans les 34 heures, voire plus, en saison humide. Au départ de Trinidad, il faut encore compte quelques 445 km. La durée du voyage dépend essentiellement du véhicule que vous empruntez, de l’état des routes, de la saison de votre séjour sans compter les imprévus du voyage. Une belle aventure vous dis-je !

D’ailleurs, si l’on est friand d’environnement sauvage, de routes boueuses et de marche à pied, Riberalta est la destination idéale.

Que voir et que faire à Riberalta ?

Decouvrir la petite ville Riberalta

La découverte du bassin amazonien bolivien est la principale activité qu’offre la région. Cela peut se faire de diverses manières.

  • Sur une barque le long de la rivière pour admirer le point de jonction du Rio Beni et du Rio Madre de Dios et la forêt amazonienne qui les entoure.
  • Au cours d’une randonnée à pied ou à moto pour mieux découvrir la zone terrestre. Parmi les sites à ne pas manquer, il y a la croix qui symbolise le lieu de fondation de la ville, le sommet du phare qui donne une vue imprenable sur la ville et ses environs, …
  • Pendant une baignade dans la rivière … Cela n’est possible que durant la saison sèche, quand le niveau de la rivière descend un peu pour laisser apparaître de jolies plages de sable fin.
  • Le long d’une promenade dans les environs de la ville pour découvrir, par exemple, la petite ville de Las Piedras, située à quelques 5 km de Riberalta.
  • Une traversée de la rivière pour atteindre l’autre rive et découvrir des ruines incas. Parmi ces derniers, on retrouve surtout quelques murs et un fort aujourd’hui dissimulés par la nature luxuriante de la région.
  • Une découverte de la Réserve Aquicuana qui se situe à environ 3à mn de la ville. Il s’agit d’une aire protégée qui abrite une superbe nature et un centre de retraite médicinale que l’on appelle Pisatahua.

En ce qui concerne la ville en elle-même, on aime découvrir son aspect rectiligne avec beaucoup d’angles droits, ses cinq quartiers urbains, ses quatre quartiers ruraux, sa rue principale qu’est Mamoré, … Les boutiques et restaurants de la ville se situent surtout le long de cette avenue.

La meilleure période pour y aller

jungle amazonien

Puisqu’elle est située en pleine jungle amazonien, Riberalta bénéficie d’un climat chaud et humide à longueur d’année. Les précipitations sont plus importantes entre décembre à mars. Cette période est l’équivalent de la saison humide ou été dans le bassin amazonien. Le reste de l’année équivaut à l’hiver ou saison sèche.

C’est la meilleure période pour s’y rendre, car les routes sont plus praticables et la température reste quand même agréable, autour de 15°C. Il faudra néanmoins prévoir quelques vêtements chauds et imperméables, car en Amazonie, la pluie reste fréquente même en pleine saison sèche.

Aussi, puisque vous pourrez facilement évoluer en hiver, cela vous donnera l’occasion de plonger dans la biodiversité du bassin amazonien. Cette découverte vous fera tomber sur les hévéas, les amandiers, les mapajos, les tajibos, … des arbres centenaires qui semblent protéger la région.

Au milieu de ces géants, des couleurs vives attireront sûrement votre regard. Il peut s’agir d’oiseaux colorés, mais comme ces derniers sont difficiles à apercevoir, je pencherais plus sur des orchidées. En effet, la jungle en compte des centaines que faire des photos dans cette nature généreuse devient un vrai plaisir.

En termes de faune, sachez que la forêt amazonienne abrite de nombreuses espèces de perroquets, des tapirs, des singes, des aras, des pacas, des daguets rouges et même des tigres. Pensez toujours à vous faire accompagner d’un guide local pour ne pas vous perdre dans cette immensité.

Découvrez la Bolivie de A à Z

 

Category: Voyage en Bolivie, Bolivie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *