Une réduction des précipitations aurait causé le déclin des Mayas

 

Actualité |

Une réduction des précipitations aurait causé le déclin des Mayas

Le déclin des Mayas auraient été causé par une diminution de pluviométries

Une nouvelle étude parue dans la revue « Science » a estimé que la dégradation de la civilisation Maya au Mexique aurait pu être due à une sécheresse moins aiguë que ce que les historiens pensaient jusqu’alors. Mais qui aurait causé des problèmes d’approvisionnement en eau.

La civilisation Maya

La civilisation Maya

La chute de civilisation maya qui a vécu dans la région du Mexique pendant 3000 ans a fait couler beaucoup d’encre. Les théories des causes de ce déclin tournent autour d’une forte sécheresse qui a frappé les lieux.

Cependant, la coopération des chercheurs du Centre pour la recherche scientifique du Yucatan au Mexique et de l’université britannique de Southampton, a aboutit à une étude qui montre que la sécheresse n’aurait provoqué qu’une réduction de 25 à 40% des précipitations annuelles ce qui a provoqué une diminution de l’approvisionnement de l’eau.


« Les données semblent indiquer que la raison principale (de ces précipitations moins importantes) est une baisse du nombre d’orages estivaux. Des bouleversements sociaux et l’abandon de certaines villes
sont probablement la conséquence de graves pénuries d’eau, causées par des sécheresses à répétition »
, écrivent les chercheurs.

Il faut noter qu’il s’agit de la première étude qui cherche à déterminer avec exactitude la baisse du volume des précipitations entre 800 et 950 de notre ère, c’est-à-dire l’époque où cette grande civilisation a commencé sa dégradation. Les Maya habitaient la péninsule du Yucatan, et tout ou partie des actuels Belize, Guatemala, Honduras et Salvador.

Tags:

Category: Actualité

Comments (2)

  1. Julien dit :

    Une aussi grande civilisation est anéantit par une réduction de précipitations?!

  2. Alain Valade dit :

    Comment une ou des sécheresses peut avoir provoqué le départ des populations de toutes les cités du sud vers celles du nord puisque par définition une sécheresse c`est pour tout le monde donc les cités mayas du nord aussi ? Des sécheresses ont pu , bien sûr , jouer un rôle important mais il faut impérativement rechercher une cause qui provoque une « réponse«  circonscrite . Si on suppose une autre sécheresse mais pas de même nature alors on peut y répondre !! Signifie ? Pour ceux qui l`ignorent , la péninsule du Yucatan est très pauvre en lacs et rivières de sorte que les Mayas devaient s`en remettre presque exclusivement aux précipitations pluviales . Partout dans le monde à part les déserts on a 3 sources d`eau pour s`approvisionner : 1- Les précipitations . 2- Les rivières ou lacs . 3- Les nappes phréatiques . Les Mayas partaient déjà mal en point puisque le numéro 2 était presque absent . Il ne leur restait donc que les précipitations et les cénotes en cas d`urgence pour s`en sortir ou du moins espérer durer . Les cénotes sont de l`eau potable en général . Y aurait-il pu y avoir un tsunami un peu comme au Japon qui serait entré loin dans les terres et qui aurait apporté beaucoup d`eau salée dans les cénotes ? Et puisque les cénotes correspondent entre eux alors il y aurait eu un brassage général ? Sans eau de précipitations et sans eau potable dans les cénotes aurait fait partir les populations . Cela expliquerait pourquoi c`était circonscrit que dans la zone sud de la péninsule si on suppose un tsunami vers le Bélizé . Et pourquoi on a remonté vers le nord sans revenir car combien de temps faudrait-il aux cénotes pour revenir à leur état initial ? Je ne connais rien au comportement de l`eau du sous-sol et seuls des experts dans ce domaine pourraient répondre . En tous cas il existe environ 90 théories sur le pourquoi de cette étrange migration sud-nord sans qu`aucune soit totalement satisfaisante alors ,ici , ai-je fait mouche ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code