Cerro Bonete : le 3e plus haut volcan du monde

Publié le: 19-12-2018

Voyage en Argentine | Argentine | | |

(Mis à jour le: 27/02/2019)
Cerro Bonete : le 3e plus haut volcan du monde
5 (100%) 1 vote

Durant mon aventure à la rencontre des « Géants des Andes » en Amérique du Sud, j’ai eu la chance de vivre des expériences inouïes et dont je n’avais jamais soupçonné l’existence. Cette aventure m’a emmené dans divers pays du continent sud-américain dont l’Argentine. Ce dernier compte plusieurs hauts sommets dont le plus haut de tout le continent à savoir l’Aconcagua. Ce dernier a été un vrai challenge pour moi, car je ne suis jamais monté aussi haut. Quoi qu’il en soit, nous avons atteint ses 6 962 m d’altitude ce qui m’a poussé à tenter d’autres expériences. En effet, si j’ai pu grimper ce géant, pourquoi n’arriverais-je pas à grimper ceux qui sont en dessous de lui ? Fort de cette conviction, je me suis inscrit à un nouveau défi : grimper le Cerro Bonete.

Cerro Bonete : un autre mont de l’Argentine

Cerro Bonete

L’Argentine abrite plus d’une dizaine des plus hauts sommets d’Amérique du Sud dont le Cerro Bonete.

A ce stade, je tiens à attirer votre attention sur l’appellation de ce dernier et pour cause : en Argentine, dans la province de La Rioja, dans le département de Vinchina et dans le massif de la Punilla, on compte deux monts de ce même nom. Quand on me demande alors s’il s’agit du Chico ou du Grande, je suis à mon tour perdu, car à ma connaissance, Cerro Bonete était le nom d’un seul volcan. Et bien non, j’avais tout faux ! En fait, au sein de la réserve protégée de Bonete, on retrouve deux monts :

  • Le Cerro Bonete Chico ou petite barrette
  • Le Cerro Bonete Grande ou grande barrette

Généralement, c’est le Chico que l’on appelle communément « Cerro Bonete ». Bien qu’il soit considéré comme la « petite barrette », il est plus haut que son frère. Il s’élève effectivement à 6 759 m d’altitude contre 5 935 m d’altitude pour le Cerro Bonete Grande.

Avec cette hauteur, il se situe à la 3e place des plus hauts volcans au monde et à la 4e place des plus hauts sommets d’Amérique du Sud.

Avec le Monte Pissis, le Veladero, le Baboso, les Gemelos Sur et Norte, le Reclus et le Peña Azul, il forme une partie de la caldeira d’Incapillo.

Lire aussi:

L’ascension du Cerro Bonete

 

Puisque situé au sein d’une zone protégée, l’accès au Mont Bonete Chico est payant, mis il est possible de faire la majeure partie du chemin en 4×4. On vous demandera de payer l’entrée à Jague, un petit village qui suit Vinchina. Passé l’entrée, nous continuons notre chemin jusqu’à atteindre la rivière Peñon. C’est là qu’il faut s’approvisionner en eau, car à partir de là, les points d’eau se font très rares.

  • Le Refuge de la Laguna Brava :

Une fois les fûts bien remplis, nous voilà relancés pour atteindre la Laguna Brava. Nous y trouvons quelques refuges et décidons d’y passer la première nuit surtout que la vue de la lagune avec, en toile de fond, d’autres géants andins est époustouflante.

Ce premier refuge se situe à 4 300 m d’altitude.

  • Le camp de Base :

De la Laguna Brava, le camp de base se situe à environ 25 km. Les plus courageux d’entre nous ont opté pour une marche de 6 h, mais pour ma part, ce sera l’option véhiculé. Le trajet en voiture se fait en, à peine 45 mn.   Nous sommes donc arrivés bien avant eux et avons eu l’occasion de faire un peu de tourisme autour du campement. N’étant pas un grand habitué des hauteurs, cela m’a aussi laissé plus de temps pour m’acclimater.

Le camp de base se situe à 4 600 m d’altitude.

  • Le camp n°2 :

Après toute une journée passée sur le camp précédent, repos oblige pour mes camarades amateurs de marche, nous poursuivons l’ascension, cette fois-ci, tous à pied. Au bout de quelques heures, nous atteignons les 5 280 m d’altitude. En découvrant le mur de roches entouré de glaciers qui se situait à cette hauteur, nous avons décidé d’y implanter le nouveau campement. En effet, les glaciers nous fourniraient en eau et le mur nous abriterait des vents forts.

À cette hauteur, on peut déjà se sentir chanceux, car il ne nous reste plus que 4 km à parcourir pour atteindre le sommet.

  • Le camp n°3 :

Le lendemain, nous partons tôt en espérant grimper plus de 600 m cette fois-ci. Malgré les difficultés qu’imposaient à une telle hauteur les conditions climatiques et le manque d’oxygène, nous avons réussi à atteindre les 5 894 m d’altitude. Nous décidons d’y passer la nuit pour nous acclimater encore une fois à ce nouveau changement. Malgré l’espace exigu, tout le monde a pu déployer sa tente et hop, on tombe rapidement dans les bras de Morphée malgré la température que je soupçonne d’être tombée à -10°C. Heureusement, nous sommes bien couverts, mais le froid se ressent quand même alors que l’aube se rapproche.

  • Le sommet :

Malgré un réveil assez dur sous ce froid de canard, l’équipe est très motivée, car seuls quelques 800 m nous séparent du sommet. Nous nous mettons vite en route, traversons des chemins entourés de rochers, faisons quelques pauses et arrivons à 6 500 m pour faire une dernière pause et admirer les alentours majestueux dont le sommet tout proche du Bonete. Après une rapide collation, nous continuons pour finalement atteindre la crête finale.

Comme toujours, je suis ému face à la réussite de ce nouveau défi, mais je me ressaisis assez vite pour aller prendre des photos aux côtés de mes nouveaux camarades. Nous prenons également le temps de laisser quelques traces de notre passage sans polluer la zone, rassurez-vous.

Après une heure passée sur le sommet du Cerro Bonete, nous rebroussons chemin pour atteindre rapidement la 4×4. Nous rentrons alors à Vinchina, la tête encore pleine de joie, de fierté et surtout d’un sentiment de ravissement que je ne saurais expliquer. Peut-être un sentiment victorieux ?

Tags: , ,

Category: Voyage en Argentine, Argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *