Noël au Pérou : mille et une façons de le célébrer

 

Voyage au Pérou | Non classé | | |

Noël au Pérou : mille et une façons de le célébrer
Noël au Pérou

Comment les Péruviens célèbrent-ils la fête de la Nativité ?

Il est moins vaste que le Brésil et pourtant, le Pérou abrite des régions aux cultures et aux niveaux de vie très contrastés. Même lorsque le pays célèbre la même fête de Noël, les traditions varient quelque peu d’une région à une autre. Il y a toutefois quelques points communs dont l’abondance et la joie de se retrouver en famille. Comment les Péruviens célèbrent-ils la fête de la Nativité ?

Noël c’est une fête familiale

A Noël, l’esprit de partage règne sur le Pérou. Les familles se regroupent pour célébrer ensemble, s’échanger des cadeaux et partager de bons petits plats. Elles n’hésitent pas à accueillir les visiteurs de passage pour leur donner un peu de chaleur à l’occasion de cette fête placée sous le signe de l’amour.

Ce fut notamment mon cas, voyageur solitaire qui a eu la bonne idée d’aller au Pérou en décembre. Une famille m’a accueilli chaleureusement. Bien qu’au départ, il s’agissait de vivre chez l’habitant contre une petite rémunération, au final, j’ai trouvé une deuxième famille avec qui je suis toujours en contact aujourd’hui. Les Péruviens sont des gens très affectueux et très généreux. Ils n’hésitent pas à partager ce qu’ils ont, même s’il s’agit de peu. Cet esprit-là est pour moi le vrai esprit de Noël.

Pour en revenir à l’ambiance, les repas se préparent en famille, l’organisation générale de la fête de fait en famille et même à la messe, on y va en famille. Même les membres qui vivent loin se déplacent pour rentrer chez eux à cette occasion quand ils en ont l’opportunité.

La fête de la Nativité est une célébration religieuse

La fête de la Nativité au Pérou

Traditions de Noël au Pérou : installation des crèches de Noël

Le Pérou est un pays très catholique. Noël est donc une fête religieuse qui célèbre la naissance du petit Jésus. D’ailleurs pour son anniversaire, les églises mettent en scène la crèche où il a vu le jour. Chaque foyer installe aussi sa crèche et à l’approche de Noël, on n’y voit que Joseph, Marie et les animaux de l’étable. Le petit Jésus, lui, n’y sera déposé qu’au réveillon de Noël lorsque minuit sonnera. Ce sera au plus jeune membre de la famille de l’y déposer doucement.

Il faut souligner qu’au Pérou, comme partout dans le monde, Noël est d’abord une fête pour enfants. Ces derniers sont mis à l’honneur à chaque étape de la préparation. C’est pour cela que c’est le plus jeune membre de la famille qui a pour mission de mettre le petit Jésus dans la crèche. Une fois la crèche complète, on passe à la distribution et à l’ouverture des cadeaux.

D’autres organisations peuvent avoir lieu puisqu’en tant que croyants catholiques, la majorité des gens se rendent à l’église durant le réveillon. Ils assistent d’abord aux feux d’artifices qui sont lancés en début de soirée puis à 22 h, ils vont à l’église pour assister à la « Misa de Gallo », la messe. Pour ces derniers, le repas en famille ne se déroule que le 25 décembre tandis que les cadeaux sont déposés au pied du sapin le soir du réveillon pour être ouverts le lendemain.

Pour ceux qui préfèrent passer le réveillon à la maison, c’est le jour du 25 décembre qu’ils vont à la messe. Parfois, la journée se poursuit par un autre repas en famille. Dans la majorité des cas, on déguste les restes de la veille donc au menu, on retrouvera toujours de la dinde, du paneton et du chocolat chaud.

Découvrez aussi la fête de la Nativité en Amérique du sud :

Le menu à adopter pour ce jour de fête

Que ce soit durant le réveillon, avant ou après la messe, les familles se réunissent à table pour partager un festin de Noël. Le plat phare est la dinde au four. Les amateurs de cuisine la cuisineront, eux-mêmes dans leur cuisine, mais pour la plupart des Péruviens, la dinde s’achète à la boulangerie du quartier. Le soir du réveillon, il est donc courant de croiser des gens avec une grosse dinde à emporter. La dinde n’est pas le seul met possible, car certains optent pour un cochon de lait.

Dans les deux cas, ils sont servis avec de la purée de patate douce que l’on appelle « camote », de la purée de pomme, de l’arroz arabe et même de la soupe. L’arroz arabe est un plat typique composé de riz, des raisins secs et des nouilles frites.

Au dessert, le paneton et le chocolat chaud sont les incontournables de Noël. Le paneton n’est autre que le Panettone originaire d’Italie. Ce sont des immigrants Italiens qui l’ont intégré dans la culture péruvienne. Cette pâtisserie se déguste surtout dans la région de Lima. Quand le repas du réveillon a lieu le 24 décembre, le paneton et le chocolat chaud sont servis vers 22-23h. Il est aussi possible de les manger le lendemain, au petit déjeuner.

Il faut souligner que les plats traditionnels de Noël varient d’une région à une autre. Il est donc possible que vous tombiez sur des plats, typiques, mais habituels comme les tamales ou encore les empanadas.

les empanadas

Les empanadas : plat traditionnel de Noël au Pérou

Passer Noël dans les Andes péruviennes

Le Pérou est une terre de contrastes. Même si l’objectif général est de célébrer la naissance du Christ, chaque région a ses coutumes pour accueillir la bonne nouvelle. Dans les Andes péruviennes, la religion catholique est très présente, mais les habitants l’associent toujours à leurs traditions ancestrales pour donner naissance au syncrétisme religieux.

Les deux univers se mélangeant ont donné naissance à diverses traditions. Celle de la crèche est conservée pour Noël, mais aussi les danses traditionnelles comme celle des ciseaux. Également appelée « Galas », la danse des ciseaux est un rituel pratiqué par les peuples andins qui vivent au sud de la région.

De nos jours, la danse des ciseaux est toujours pratiquée à Ayacucho, à Arequipa, à Apurimac et à Huancavelica. Les « Galas » ont été inscrits au patrimoine immatériel de l’humanité de l’Unesco et sont associés à la fête de Noël. Les pas de danse mêlent effectivement les symboles préhispaniques à l’adoration de l’Enfant jésus.

Toujours dans les Andes, on retrouve également la danse des Negritos. Cette dernière est aussi associée aux festivités de la Nativité et de fin d’année puisqu’au 19e siècle, les esclaves noirs ont été libérés aux alentours de Noël par le maréchal Castilla. La date exacte était le 13 décembre 1854, mais comme elle se déroule durant les préparatifs de Noël, elle est devenue une tradition liée à cette fête. La danse des Negritos est surtout pratiquée à Pasco. Elle fait l’objet d’un festival qui met en scène différentes confréries de danseurs. Ces dernières se produisent dans les rues au son de la musique afro-hispanique.

Le village de Huayan en est également la scène. Chaque année, son festival attire la foule. Cet évènement est donné pour la célébration de l’Enfant Jésus.

Noël dans les autres régions du Pérou

Pour ceux qui ne savent pas encore où poser ses bagages au Pérou, voici un petit aperçu de comment se déroule les festivités dans chaque région.

  • à Cuzco : l’activité qui attire le plus de monde à Cuzco durant la période de Noël c’est la feria Santurantikuy qui a lieu sur la Plaza de Armas. Il s’agit d’une grande foire artisanale qui réunit, chaque année, de nombreux artisans venus des quatre coins de la région de Cuzco et du Pérou. Vous y découvrirez des personnages de la crèche donc s’il vous en manque, c’est le marché à visiter. Il y a également de la céramique, du tissage, des tableaux … Et bien sûr, on y trouve également des produits gastronomiques et l’incontournable boisson chaude du soir.
  • à Lima : les ferias de Noël sont également nombreuses dans la capitale péruvienne. Ces foires mettent également l’artisanat en valeur, mais pas seulement. On trouve aussi des produits alimentaires donc on fait le plein pour le repas du réveillon.
  • à Quinches : située dans la province de Yauyos, les traditions de Noël dans cette région se démarquent surtout par la danse des bergères ou Aylle. Avec leurs costumes et instruments typiques, les danseurs sont censés danser jusqu’à la Misa de Gallo, mais dans certaines régions, ils peuvent se produire jusqu’au 26 décembre.
  • à Chincha : située dans la région de Pisco, cette ville se démarque par sa fameuse danse El Hajato de Negritos qui met l’Enfant Jésus à l’honneur.

Si globalement, Noël est célébré dans tout le Pérou, les festivités ne se font pas dans les petits villages reculés. C’est notamment le cas à Capachica qui se trouve sur le lac Titicaca. Dans ce village, aucune guirlande lumineuse, aucun cadeau, aucun sapin et aucun père Noël ne viennent casser la quiétude des villageois. Pour eux, Noël est un jour comme les autres. Ils savent bien que c’est Noël pour le reste du monde, mais la consommation de masse n’est pas encore arrivée dans ces zones reculées. Du coup, si vous faites partie de ceux qui veulent fuir la fièvre de Noël, ces petits villages sont faits pour vous.

le lac Titicaca

Lac Titicaca au Pérou

La préparation de la fête

Comme presque tous les habitants de l’Amérique latine, les Péruviens adorent faire la fête. Pour Noël, les préparatifs débutent donc assez tôt et ne se terminent parfois que le 6 janvier, jour de l’Epiphanie. D’ailleurs, dans certaines régions, les cadeaux ne sont donnés qu’à cette date.

Durant les jours avant Noël, les enfants chantent des « Villancicos » ou chansons de Noël à l’école ou dans les rues. Les sapins sortent des placards pour être installés dans les foyers. Ils sont décorés en famille. Les crèches ou « Nacimientos » sont également mises en place, mais le petit Jésus est encore soigneusement rangé dans sa boîte. Il n’en sortira que le 24 décembre à minuit tapante.

Il faut souligner que même si le Pérou est très attaché à la religion, les enfants croient aussi au Père Noël. Vous rencontrerez d’ailleurs le personnage dans toutes les grandes villes pour offrir quelques animations ou distribuer des bonbons.

 

Tags: , ,

Category: Voyage au Pérou, Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code