Corée et Honduras : une coopération dans les domaines écologique et énergétique en vue

Publié le: 12-08-2015

Actualité

(Mis à jour le: 12/08/2015)
Evaluer cet article

Juan Orlando Hernandez, président du Honduras et Par Geun-hye, chef d’Etat en Corée du sud, ont entériné un projet de coopération dans le domaine des énergies et de l’écologie. L’objectif est entre autres la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Une rencontre a eu lieu à Séoul récemment entre la présidente sud-coréenne et son homologue du Honduras. A cette occasion, les deux parties se sont convenues de mener à bien les négociations concernant l’accord libre-échange. Ils souhaitent collaborer an matière d’infrastructures et des énergies nouvelles. Park Geun-hye a mis l’accent sur la nécessité de coopérer avec les pays latino-américains, en particulier le Honduras, dont la capacité de croissance n’est pas négligeable.

proteger ecologie

Après la rencontre, les deux pays se sont convenus d’un protocole d’accord concernant la collaboration dans le secteur industriel et énergétique. Ils ont également décidé de créer des villages respectant l’écologie au Honduras et à réaliser un projet visant à améliorer les réseaux d’électricité ainsi que des voitures électriques.

La Corée du sud espère que grâce à la création de villages autonomes énergiquement, les objectifs d’émettre le moins de gaz à effet de serre possible seront atteints. Il faut noter que la capitale a déjà fait part de ses engagements envers l’ONU pour la réduction des émissions à 37% d’ici quinze ans. C’est au cours de la rencontre entre les chefs d’Etats sud-coréen et hondurien au palais présidentiel de Cheong Wa Dae (Corée du sud) que l’accord a été entendu.

Les deux présidents ont participé à une cérémonie pour signer l’accord. Dès lors, leurs pays devront marcher main dans la main pour apporter des améliorations en matière d’énergie, fournir des voitures écologiques et construire des bornes de recharge dans le territoire hondurien.

Au Honduras, près de 20% des besoins en énergie sont importés des pays les plus proches. Cependant, un tiers de cette énergie est perdue au cours du transport et de la distribution alors que chez les pays d’Amérique du sud et centrale, cette perte ne dépasse pas les 12%.

Libre échange

Les deux chefs d’Etat ont également aussi manifesté leur volonté de favoriser le commerce bilatéral et les investissements dans les deux sens en entérinant un accord de libre-échange (ALE). Cet accord s’est fait entre la Corée du Sud et 6 pays d’Amérique centrale, à savoir le Panama, le Guatemala, le Honduras, le Salvador, le Costa Rica et le Nicaragua.

Le mois passé, la Corée du Sud et les six nations ont annoncé l’officialisation des négociations dans le cadre de l’ALE. Ces six pays regroupent un PIB qui les place à la cinquième position. En 2014, les échanges commerciaux entre ces deux parties de l’accord ont atteint cinq milliards de dollars.

Le président du Honduras rend effectue cette visite en Corée du sud au moment même où ce dernier s’efforce de consolider les relations économiques avec l’Amérique du Sud et centrale, zone considérée par Séoul comme un «continent d’opportunités».

Category: Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *