Dakar 2017 en Amérique du Sud : de l’aventure, des intempéries et du danger sans modération

Sport Argentine | Actualité Paraguay | Actualité Bolivie | Actualité

Comme prévue, la 38e édition du Dakar se déroule en ce moment-même en Amérique du Sud comme les dernières éditions de ce rallye. Cette année, la course s’annonce assez complexe avec des difficultés à chaque coin du parcours. Et pourtant, l’événement reste l’un des plus populaires et des plus suivis dans le monde du rallye automobile. Voici un petit aperçu des dangers auxquels les concurrents devront faire face tout au long du circuit.

Zoom sur la trajectoire de la course

Les six premiers jours de la course consistent en une remontée vers le nord du continent au départ  d’Asuncion, la capitale du Paraguay pour se terminer à La Paz, en Bolivie. Cette première tranche du circuit traverse trois villes argentines et deux villes boliviennes avant d’atteindre sa pointe nord. Les jours suivant seront marqués par une descente vers le sud du continent, sur une trajectoire plus ou moins parallèle à la première partie du parcours et ce, jusqu’à Salta. Le circuit redescend encore un peu jusqu’à San Juan pour bifurquer au sud-est de l’Argentine, à Buenos Aires. La course devrait se terminer le 14 janvier prochain.

Parcours du Dakar 2017 en Amérique du Sud

Un voyage en haute altitude

Pour rappel, le Dakar 2017 traverse en tout 3 pays de l’Amérique Latine, en démarrant dans la ville d’Asuncion, au Paraguay, puis en remontant vers la Bolivie pour redescendre vers le sud du pays, en Argentine, le tout sur un circuit de 9000 km. Le coup de départ a été donné le 2 janvier dernier. Mais la course ne sera pas de tout repos. Les coureurs devront faire face à d’extrêmes conditions physiques dont notamment aux altitudes les plus élevées depuis la création de la compétition. Effectivement, pendant les six premiers jours, ils devront entamer la course dans des régions situées à des altitudes entre 3 000 et 5 000 m.

Une météo qui fait des siennes

Tout comme lors de l’édition précédente, la course de 2017 ne sera pas épargnée par les intempéries. En effet, des averses et des orages sont attendus sur une grande partie de la trajectoire, situation qui risque de faire de la course un véritable parcours du combattant.

Le calme avant la tempête

Tous les concurrents pourront profiter d’une journée de repos lorsqu’ils atteindront La Paz, le 8 janvier. Cette journée sera d’autant plus indispensable puisque la suite de la course s’avère beaucoup plus compliquée. Les deux jours suivants, ils devront parcourir un circuit de 1500 km sans avoir recours à une assistance technique. Cette étape sera sans doute une des plus importantes de la course et permettra de départager les concurrents.

Côté technique, les deux roues motrices pour Peugeot

Cette année encore, le groupe Peugeot se démarque par les deux roues motrices de sa voiture. Il s’agit, pourtant d’un nouveau modèle, mais sur lequel la maison a choisi de conserver cette caractéristique qui a fait ses preuves lors de la dernière édition de la compétition. Le leader du groupe, Sébastien Loeb parle notamment des avantages que ce type de voiture offre par rapport aux inconditionnelles quatre roues motrices de certaines marques. Il évoque, notamment un débattement de suspension plus important et donc une maniabilité de la voiture plus facile lors des obstacles au sol.

Les meilleurs concurrents en lice

Cette année, le rallye Dakar rassemble les meilleurs aussi bien dans le domaine de la moto que des compétitions automobiles. Le groupe Peugeot est marqué par Peterhansel, celui qui a remporté le titre l’année dernière, mais qui devra se mesurer aux meilleurs dans le domaine de la course tels que Nasser al-Attiyah, Giniel Villiers et Nani Roma qui courent pour le compte de Toyota. Le premier a déjà remporté deux fois le titre de vainqueur dans cette même compétition, le second fut le gagnant de l’édition 2009 et le troisième s’est démarqué dans la course à moto. Et ce n’est pas tout ! L’équipe Mini préserve bien des surprises également, notamment avec Hirvonen, un ancien coureur automobile qui complète son équipage. En tout, la course risque d’être passionnante aussi bien par les concurrents que pour les spectateurs.

Un système de guidage plus compliqué

Dans toutes ces péripéties, les concurrents devront se contenter d’un système de guidage très peu précis. En effet, les organisateurs de l’événement ont fait en sorte que les indications amenant d’un point de contrôle à un autre ne soient pas aussi visibles et précises que dans les autres éditions de la compétition. Les coureurs devront, quand même valider leurs points GPS afin de marquer leur passage dans ces points stratégiques. Dans le cas contraire, ils auront beaucoup de mal à retrouver leur chemin. La prudence sera donc de mise lors de cette édition 2017 du rallye Dakar.

L’édition 2017 du rallye Dakar promet donc d’être riche en surprises, en aventures et en expériences pour les coureurs. Chaque concurrent aura également le privilège de découvrir un nouveau pays, le Paraguay dont la capitale abrite le départ de la compétition.

Category: Sport Argentine, Actualité Paraguay, Actualité Bolivie, Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *