Le lac Titicaca : Un lac d’altitude entre le Pérou et la Bolivie

 

Voyage au Pérou | | | |

Le lac Titicaca : Un lac d’altitude entre le Pérou et la Bolivie

Situé dans les Andes, le lac Titicaca est un lac d’altitude incontournable lorsqu’on séjourne au Pérou. Il est le berceau de la culture Aymara et diverses légendes lui sont rattachées. Lieu empli de mystères, suivez-moi dans la découverte de ce lieu emblématique, à cheval sur le Pérou et la Bolivie.

Le nom du lac Titicaca et ses origines

lac-titicaca

Le nom du lac Titicaca vient du rocher « Titi Khar’ka » qui signifie le « Roc du puma ». Ce rocher se trouve sur l’Isla del Sol, le centre de la mythologie Inca.

D’autres hypothèses racontent que le nom du lac est une évolution du mot « Titijaya » qui signifie :

  • Tantôt « puma de pierre » : ce terme fait référence à une légende aymara qui raconte qu’autrefois, des pumas se sont noyés dans le lac puis ont été transformés en pierre.
  • Tantôt « homme de cendre » puisqu’autrefois, les indigènes vivant dans la région avaient pour coutume de brûler des hommes autour du lac en guise d’offrande à Ayuma, le dieu de la vie et de la mort.

Aucune de ces hypothèses n’a été confirmée jusqu’à aujourd’hui et elles restent, des légendes dont seules les Incas connaissent les secrets.

Découvrez la civilisation Inca

La légende des deux montagnes

lac-titicaca

La légende Inca raconte que des milliers d’année auparavant, les hommes vivaient dans une vallée riche et fertile. Ils n’étaient pas autorisés à monter dans les montagnes qui les entouraient. Un jour le diable leur dit qu’ils doivent chercher le feu sacré dans la montagne. Apus, le dieu de la montagne, furieux de cette invasion fait sortir des pumas des cavernes qui dévorent toute la population.

Inti, le dieu du soleil qu’ils adorent, pleura pendant 40 jours et 40 nuits, ce qui inonda la vallée et créa le lac Titicaca ; Seul un couple survécut en se mettant dans une barque. Ils affirment que, de leur barque, ils avaient vu les pumas transformés en pierre.

C’est pour cela que le lac s’appelle « el lago de los pumas de piedra », le lac aux pumas de pierre. Aujourd’hui, ces pumas de pierre sont représentés dans la culture Aymara au niveau de la figure de proue des bateaux par une tête de puma tressée.

Il existe une deuxième légende qui parle d’un trésor inca qui dormirait au fond du lac. Il s’agirait peut être d’une partie du même grand trésor des Incas du XVIe siècle. Quand Francisco Pizarro captura l’empereur Atahualpa en 1532 à Cajamarca, il lui promit la vie sauve en échange de richesses.

Le conquistador exigea que l’Inca lui verse une rançon colossale, une quantité d’or et d’argent capable de remplir la pièce où Atahualpa était prisonnier : 35 m² de surface sur une hauteur de 2 m.

L’or afflua et la rançon fut presque totalement payée. Sur le lac Titicaca, une navette de barques convoya des kilos d’or et d’argent, entre la rive est et la rive ouest. Mais le 29 août 1533, quand on apprit l’exécution d’Atahualpa par Francisco Pizarro, les Incas comprirent que l’Espagnol n’avait pas tenu parole. Dégoûtés, ils auraient jeté le trésor dans les eaux du lac.

Lire aussi – La vallée sacrée des Incas : le guide complet

Description du lac Titicaca

lac-titicaca-vu-espace

Le lac Titicaca est considéré comme :

  • le plus grand lac de la planète: il affiche, en tout, 8 562 km² de superficie dont les 4 772 km² se trouvent sur le territoire péruvien et les 3 790 km², en Bolivie. Son bassin couvre une superficie de 58 000 km² dont près de 39 000 km² se situent au Pérou. Cela signifie que les 80% du bassin versant appartiennent au Pérou.
  • le plus long lac d’Amérique du Sud avec ses 190 km de long sur 80 km de large. Ses rives sont, en tout, longues d’environ 1 125 km et de nombreuses villes se sont installées ici et là le long de ses rives. Parmi les plus grandes d’entre elles, on trouve la ville de Puno au Pérou et celle de Copacabana en Bolivie.
  • le plus haut lac navigable au monde puisqu’il se situe entre deux chaînes montagneuses de la cordillère des Andes à plus de 3 812 m d’altitude. Sa profondeur va de 107 à 327 m.

Le lac traverse la frontière entre le Pérou et la Bolivie. Il abrite évidemment de l’eau douce, essentiellement issue de la fonte des neiges et du ruissellement de la pluie. Un peu plus de 25 cours d’eau se jettent dans ce lac parmi lesquels on trouve les rios Ilave, Coata, Ramis, Suches et Huancane. Ces cours d’eau apportent au lac une moyenne annuelle de 202 m3/sec et les pluies correspondent à une moyenne de 245 m3/sec.

Il se divise en deux parties : le lac majeur et le lac mineur. Les deux sont séparés par le détroit de Tiquina.

D’un point de vue climatique, la prédominance des zones humides autour du lac laisse à penser qu’il se situe dans une zone humide. Notez toutefois que d’importants contrastes peuvent y régner d’année en année. Même si l’humidité garde la majorité, il arrive que la sècheresse y débarque per épisode régulière. Néanmoins, du fait de ses nombreuses zones humides, le lac Titicaca est classé site Ramsar depuis septembre 1998.

Vers le début des années 2000, la Bolivie et le Pérou ont chacun demandé à ce qu’il soit inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO dans la catégorie « patrimoine culturel et naturel ». La Bolivie a fait sa requête en 2003, suivi deux ans après par le Pérou. Le site figure toujours sur la « liste indicative ».

Lire aussi – Guide Bolivie, que voir en Bolivie ?

Les îles et les habitants du lac

lac-titicaca

Le lac Titicaca compte une quarantaine d’îles, dont les plus peuplées sont :

  • l’Isla del Sol : cette dernière se situe sur le territoire de la Bolivie et abrite environ 5 000 habitants. Elle a une superficie de 14,3 km² et c’est elle qui a donné son nom au lac, puisqu’originellement, l’île du Soleil était baptisée Isla Titikaka.
  • L’île d’Amantani : elle se situe sur le territoire péruvien et compte quelques 4 000 habitants. D’une superficie de 9,28 km², elle est connue pour abriter de nombreux pieds de Cantua buxifolia, cette plante que le Pérou et la Bolivie ont pris comme emblème.
  • Taquile : réputée mondialement pour son art textile, cette île est classée « Chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’Humanité par l’Unesco. Avec environ 3 500 habitants, elle se situe sur la partie appartenant au Pérou. Contrairement aux autres piles et malgré son artisanat qui attire de nombreux touristes, Taquile a su garder son authenticité. Sur sa superficie de 5,72 km², aucune voiture n’est autorisée à y rouler et on y trouve très peu d’hôtels.

Les populations qui habitent sur les rives du lac sont les Quechuas et les Aymaras. A part ces derniers, on trouve une autre tribu très connue qui vit sur le lac. Il s’agit des Uros.

Les îles flottantes des Uros

vue-lac-titicaca

Plus que ses véritables îles, ce sont ses îles flottantes, baptisées les îles Uros, qui font la réputation du lac Titicaca. Ces dernières sont habitées par les Uros, ou plus précisément la tribu Uruchullini. L’histoire raconte que ces derniers sont originaires de la Bolivie centrale. Ils auraient émigré jusqu’au lac entre 900 et 1 200 av. J.-C. pour fuir la sécheresse qui sévissait dans leur région.

Arrivés sur les rives du lac, ils ont décidé de vivre sur l’eau pour deux raisons principales :

  • Se protéger des attaques ennemies provenant des Incas, des Tiahuanacos et des Collas
  • Avoir de la nourriture en abondance grâce aux poissons du lac

Ces îles flottantes, que l’on découvre toujours avec émerveillement sur le lac, sont uniques au monde.  Les Uros, comme on appelle toujours leurs habitants, vivent principalement de la pêche, de la chasse aux oiseaux ainsi que la récolte de plantes lacustres. Pour acheter ce dont ils ont besoin, ils échangent leurs captures au marché ou vendent les étoffes brodées confectionnées par les femmes du clan. Ces tissus de couleur vive sont très appréciés et font partie des pièces phares de l’artisanat traditionnel péruvien. Notez que la majorité des îles flottantes se situent dans la baie de Puno et sont ainsi rattachées au Pérou.

Il faut dire que malgré l’aspect rustique de leurs habitats, les Uros sont aujourd’hui plus évolués qu’auparavant. Ils disposent de plaque solaire pour avoir de l’électricité la nuit, leurs enfants vont à l’école des villages riverains, ils utilisent des réchauds à gaz pour cuisiner et ils accueillent même des touristes sur leurs îles pour se faire un peu d’argent.

  • Mais comment font-ils au juste pour vivre au-dessus de l’eau sans faire naufrage ?

Grâce à des plateformes conçues avec les racines d’une plante qui pousse au fond du lac : le totora. Le lac en abrite en abondance et ce sont les hommes des clans qui doivent plonger pour aller en chercher. Une fois récoltées, les racines sont nettoyées pour enlever l’excès de terre, puis elles sont tressées entre elles pour obtenir les plateformes rigides. Une fois rassemblées pour obtenir une plateforme assez épaisse, celle-ci peut durer pendant plusieurs années.

Toutefois, comme l’eau endommage assez vite la partie immergée, les habitants doivent rajouter une nouvelle couche de racines à la surface pour que l’île reste intacte. La partie abimée va alors se détacher automatiquement de la plateforme tandis que la nouvelle couche sert à garder l’épaisseur normale. Cet entretien doit se faire tous les 20 jours pour que l’eau ne s’infiltre pas en surface.

  • Et comment se fait-il que ces îles ne dérivent pas ?

Elles disposent d’ancre que les habitants fixent à environ trois mètres de profondeur. Ces ancres sont fixées à des cordes, des pierres et des pieux.

  • Comment va-t-on sur ces îles ?

En bateau bien sûr. Même les enfants doivent prendre le bateau pour se rendre à l’école. Il arrive même que les enseignants viennent les chercher à bord de bateau communautaire. Les embarcations utilisées par les Uros sont en jonc totora.

  • Une culture en voie de disparaître ?

Avec la modernisation qui touche de plus en plus les Uros, on craint effectivement que leurs îles flottantes disparaissent pour de bon. Les jeunes sont de plus en plus tournés vers la civilisation et ils sont d’ailleurs nombreux à quitter leurs îles pour aller travailler en ville.

Découvrez le Pérou de A à Z

Tags: , , ,

Category: Voyage au Pérou

Comments (13)

  1. Paul dit :

    Lac TITICACA
    Je ne savais pas que le lac était aussi haut et à cheval entre deux pays
    articles fort intéressant
    cela doit être magnifique

    une idée du prix pour un tresk la bas

  2. Franck dit :

    les photos sont belles, j’y étais l’année dernière
    ce qui m’a le plus surpris c’est le soleil la lumière
    pour faire des photos c’est magique

  3. Jérôme dit :

    Magnifique!! Je ne savais pas qu’il y a de tel merveilles au Pérou…y’a-t-il d’autres zones à visiter dans ce pays??

  4. Gérôme40 dit :

    Le lac Titicaca est vraiment unique sur la planète..quand je l’ai visité il y a 2 ans maintenant avec deux de mes amis, on s’est cru dans un paradis sur terre, c’est fou comme il est beau!!

  5. Andrea dit :

    Mais évidemment…Il y a la célèbre cité légendaire de Machu Picchu ainsi que le désert d’Atacama
    vous pouvez avoir encore plus d’information sur Machu Picchu sur
    Machu Picchu ([url]http://www.ameriquedusud.org/perou/tourisme-voyage-perou/machu-picchu-la-cite-inca.html[/url])
    et le désert d’Atacama sur Atacama ([url]http://www.ameriquedusud.org/chili/tourisme-voyage-chili/le-desert-datacama.html[/url])

  6. Jean dit :

    j’y suis allé cet été
    c beau mais j’ai trouvé que cela fait un peu usine à touriste maintenant
    par rapport à 15 ans environ je l’avais fait avec le sac à dos et la tente
    c’est beaucoup plus proche de la réalité

    par contre une chose n’a pas changé
    la lumière et le soleil, c’est vraiment une lumière particulière

    et aussi
    le manque d’oxygene que ‘on ressent bien

  7. Mary dit :

    Le lac titicaca est un endroit hors du commun c’est vrai
    mais ce que j’ai aimé le plus , ce sont les gens qui vivent la bas
    ils vivent de riens sans argent ou presque et sont bien plus heureux que nous en fait

    nous avons tout et rien à la fois, c’est ça la vérité
    si vous allez la bas faites attention à eux
    vous allez découvrir des choses

  8. Paola dit :

    Le pérou
    Le lac Titicaca est vraiment un coin à part comme le dit Jean plus haut
    le plus surprenant
    c’est la lumière on est à 4000 m d’altitude aussi
    et cela joue
    faites des photos à l’heure bleue, faites des repèrages la journée et revenez une heure avant le coucher du soleil

    vers 17 18 h cela dépend de la saison en fait
    et la vous allez pas croire vos photos

    🙂

  9. Camille dit :

    les indiens du lac
    si vous y allez intéressez vous aux indiens qui vivent sur les iles du lac

    ce sont des iles un peu particulières elles flottent en fait
    ce sont les indiens Uros

    si vous parlez espagnol, discutez avec eux, c’est intéressant
    🙂
    bon voyage

  10. Jina dit :

    Extraordinaire
    La région est !!!! il n’y a pas de mots pour décrire le lac Titicaca et les environs, c’est vraiment beau
    et les indiens qui vivent sur le lac sont vraiment attachants

    leur artisanat est magnifique, j’ai beaucoup aimé ce qu’ils faisaient,

    Prenez de la creme solaire, important l’altitude est la, il faut aussi etre en bonne forme physique pour se rendre la bas
    et n’oubliez pas votre appareil photo
    absolument indispensable
    Le lac Titicaca c’est incroyable, plus beau même que le machu picchu
    🙂
    Jina

  11. eric dit :

    Titicaca
    en 2003 j’ai visité la région et beaucoup aimé cet endroit, qui semble triste désolé éloigné de tout
    mais en fait j’ai trouvé des gens attachants, sympathiques

    j’ai passé une semaine avec les indiens qui habitent sur les iles flottantes, ils vivent avec rien
    mais croyez moi, ils sont heureux et n’ont besoin de rien

  12. Robert dit :

    Pérou
    Mon fil est parti vivre en Amérique du sud depuis deux ans
    on va les rejoindre cet été il a prévu pour nous de visiter le lac Titicaca et la région
    et j’ai beaucoup de hâte à visiter cette magnifique région

    il me semble que c’est très haut en altitude:-)

  13. Jean dit :

    Incroyable site , il semble qu’il y est aussi pas mal de choses enfouies dans le lac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code