Guanajuato : Zoom sur Guanajuato au Mexique

Publié le: 18-03-2016

Voyage au Mexique | Mexique | |

(Mis à jour le: 27/08/2019)
Guanajuato : Zoom sur Guanajuato au Mexique
4 (80%) 7 vote[s]

Guanajuato, capitale de l’État de Guanajuato, est un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est une ville de charme fondée à l’époque coloniale et située dans une vallée entourée par les montagnes de la Sierra de Guanajuato. Guanajuato est surnommé « la place des grenouilles » à cause de son relief montagneux, faisant penser à une grenouille. La région est connue comme étant le Bajio ou cœur du Mexique.

Guanajuato

Guanajuato : une ville coloniale

Déclarée patrimoine mondial par l’UNESCO en 1988, Guanajuato est l’une des villes les plus pittoresques du Mexique. Ses ruelles pavées en labyrinthes, ses places, les couleurs de ses façades, sa topographie étrange, ses escaliers et son environnement animé entraînent les visiteurs vers un autre monde.

Elle a été fondée au 16e siècle, lorsque des ressources d’or et d’argent ont été découvertes dans son sous-sol. La ville grandit autour de cette activité et est devenue le centre minier le plus important à l’époque coloniale.

Guanajuato, ville du patrimoine mondial

Guanajuato : Zoom sur Guanajuato au Mexique

Etant l’une des villes les plus importantes au cours de la vice-royauté, Guanajuato a été un endroit crucial pendant la guerre d’indépendance du Mexique. Elle abrite quelques-uns des plus beaux édifices d’architecture baroque en Amérique. Elle possède également divers monuments architecturaux qui témoignent des aspects industriels et économiques d’une ville minière.

Il suffit de marcher le long de ses belles rues pleines de légendes, de visiter ses mines dont certaines conservent encore des objets utilisés par les travailleurs, … pour replonger au cœur de son histoire.

Lire aussi :

 

Mineral de Pozos

Que voir à Guanajuato ?

Perchée à plus de 2 000 m d’altitude, les Espagnols voulaient créer cette ville selon les plans d’un damier. Malheureusement, sa géographie ne l’a pas permis, mais elle affiche tout de même un semblant de damier avec des nombreuses petites ruelles escarpées lesquelles débouchent, pour la plupart, sur de charmantes petites places où l’on aime se ressourcer, se rencontrer ou se reposer. Des places comme celles-ci, il y en a plusieurs à Guanajuato et s’y asseoir après une visite à travers la ville est des plus revigorants.

Pour ceux qui veulent suivre mes traces et partir à la découverte de la cité, voici les endroits et sites que je vous conseille vivement de ne pas rater :

  • La ville dans sa globalité :

Vous me direz sûrement que c’est ce que vous êtes venu voir dans cette région, alors pourquoi le citer une fois de plus ? Parce qu’une vue globale sur la ville est une explosion de couleurs dans les yeux. Il faut dire que les habitants raffolent des couleurs, notamment des plus vives.

Lorsqu’on admire la ville au loin, le jaune moutarde criard est trop souvent associé au rouge vif tandis qu’autour de ces associations tournent le bleu sous différentes nuances, le vert sous différentes nuances, du jaune plus clair, quelques touches de blanc, …

En voyant ce spectacle qui me surprend et me fait sourire (malgré le mauvais goût me dirait ma mère), je suis déjà sûr d’une chose : c’est une ville pleine de peps et je ne suis pas déçu.

Guanajuato au Mexique

Pour admirer ce beau spectacle, il faut monter jusqu’au parvis du monumento al Pipila. Pour ce faire, il faut emprunter le funiculaire qui passe derrière le théâtre Juarez. Ce parvis se reconnaît facilement grâce à l’énorme statue qui a été érigée pour rendre hommage à Juan José de los Reyes Martinez Amaro. Il s’agit d’un ancien minier considéré par les Mexicains comme un héros de la guerre d’Indépendance du pays. Selon l’histoire, cet homme aurait réussi à brûler la porte du fort Alhondiga, acte qui a permis aux révolutionnaires de conquérir la ville.

  • La partie « subterranea » de la ville :

C’est grâce à son riche sous-sol que la ville de Guanajuato a vu le jour. En témoignent aujourd’hui encore quelques-unes de ses rues aménagées dans ses « subterranea » ou souterrains. En effet, une dizaine de rues de Guanajuato se situent sans son sous-sol, là où les véhicules à moteur se font très rares, voire interdites.

Au gré de votre promenade à travers la ville, ne vous étonnez donc pas si vous tombez sur des rues qui brillent par l’absence totale de véhicules à moteur. Vous saurez alors que vous vous situez dans le sous-sol de Guanajuato.

  • La mine d’argent de La Valenciana :

Quand vous vous rendrez vers Dolores de Hidalgo, profitez-en pour faire un tour à la mine de la Valenciana. Véritable berceau de la ville puisque c’est de cette mine que la ville tient sa prospérité d’antan, sa visite vous mènera jusqu’à 60 m de profondeur. Une expérience qui permet de vivre ce que les miniers ont jadis vécu, mais dans des conditions moins bonnes que celles qu’offrent les visites d’aujourd’hui. Soulignons que cette mine n’est plus en activité, mais elle fut autrefois l’une des plus importantes au monde et a permis d’extraire une grande quantité d’or et d’argent.

Sur le site de la mine, sur ses hauteurs, vous découvrirez également le « Templo de San Cayetano », une église d’architecture baroque qui a été construite au cours du 18e siècle. Elle a été construite en cantera rose et se démarque par sa façade churrigueresque.

A part La Valenciana, d’autres mines peuvent également être visitées à Guanajuato telles que celle de San Cayetano où l’on trouve également un musée et celle de San Ramon où la descente dans ses profondeurs se fait à pied.

  • Petits plaisirs à Mineral de Pozos :

Quelque chose procure à Guanajuato tout son charme, notamment sa magie, que l’on perçoit à travers les paysages de San Miguel de Allende, de Dolores Hidalgo ou encore du « Mineral de Pozos ».

Avec plus de quatre siècles d’histoire, Mineral de Pozos abrite un grand patrimoine architectural à visiter. Ses vestiges racontent l’histoire de l’essor minier que cet endroit a traversé, la fortune de ses habitants et de son abandon progressif.

Les paysages arides de Guanjuato cachent les murs des haciendas tels que les murs de Santa Brigida ou du Cinco Señores et de la Triangulo.

  • Le Mariachi résonne :

Mariachi

Dans ses débuts, le mariachi n’était pas aussi festif comme c’est le cas maintenant. Les agriculteurs se réunissaient à la fin de leur journée et, portant encore leurs vêtements de travail, prenaient leurs guitares et se mettaient à jouer, autour d’un feu de camp.

Puis vint l’ère du président Porfirio Diaz et le mariachi commençait à connaître une véritable popularité, revigoré par le bruit des trompettes. Il constitue une culture musicale proche de la musique folklorique et traditionnelle mexicaine.

Découvrez le Mexique de A à Z

Tags: ,

Category: Voyage au Mexique, Mexique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *