Le marché Jamaica à Mexico : un marché emblématique de Mexico

Voyage au Mexique | Mexique

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 14/09/2018)

Après avoir visité le Mercado de Merced qui se situe dans le quartier de même nom, un peu à l’écart du centre-ville historique de Mercado City, je suis tombé par hasard sur un autre marché qui m’a tout de suite séduit : le Mercado Jamaica. Alors non, il ne vend pas exclusivement des produits « Made in Jamaica », mais plutôt des produits alimentaires et des fleurs, beaucoup de fleurs … Suivez-moi dans la visite de ce lieu original, hautement coloré et un peu chaotique comme dans tous les marchés d’Amérique latine.

Mercado Jamaica : les sections à retenir

Le marché Jamaica

Le Mercado Jamaica est très très vaste donc il faut établir un plan bien précis pour ne rater aucun étal. La règle n°1 à retenir quand on arrive sur place, le marché se divise en trois grandes zones :

  • Le Mercado de Flores ou le marché à fleur
  • Le marché de fruits et légumes
  • Le marché réservé aux plats préparés

Lire aussi – Mexico : la ville de Mexico

Le marché aux fleurs

marché aux fleurs

En tant que grand amateur de fleurs, je n’hésite pas une seconde et commence ma visite par cette section. Alors que je m’attendais à trouver quelques boutiques seulement, j’ai été émerveillé face à cette vaste zone regroupant, sans nul doute, près de 1 500 stands fleuristes. A vous d’imaginer le festival de couleurs qui happe le regard, car les variétés de plantes proposées sont trois fois plus nombreuses que le nombre d’étals.

Dans cette section, je remarque aussi qu’on a deux spécialités :

  • Les stands qui se sont spécialisés dans la vente de fleurs en plastique
  • Les stands qui vendent des fleurs naturelles que l’on fait planter dans la région

Un marchand me dit alors qu’il y a quelques années encore, le marché ne vendait que des fleurs d’importation et donc en plastique. Depuis, les Mexicains se sont rendu compte qu’avec leur sol fertile, la diversité de leur climat et un peu de patience pour la culture, ils pouvaient aussi vendre des fleurs naturelles qui sont plus rentables, et je pense, plus jolies.

Le seul bémol c’est que le nombre de stands à fleurs naturelles s’est très vite multiplié donnant naissance à une forte compétition. D’ailleurs, les marchands n’aiment pas trop qu’on prenne leurs étals en photos pour ne pas que d’autres puissent piquer leurs idées de compositions florales qui sont superbes.

Dans la section « fleurs naturelles », les plantes sont placées dans de grands seaux remplis d’eau pour qu’elles ne fanent pas trop vite. Chaque variété et chaque couleur a droit à son seau d’eau d’où l’explosion de couleurs qui ravit le regard sans compter leur parfum envoûtant. Les seaux sont placés à même le sol devant les étals ou sur des étagères, tels de gros bouquets apportant un charme certain à l’endroit.

Dans la section « fleurs artificielles », les couleurs sont plus criardes, voire fluorescentes. Pour ma part, elles sont un peu kitsch, mais il faut croire qu’elles trouvent toujours preneurs malgré tout. Dans les étals, elles sont tantôt accrochées sur de hauts promontoires parfois montant jusqu’au plafond tantôt placées dans des pots en plastique pour faire office de fausses plantes d’intérieur. Les guirlandes se succèdent ainsi de stand en stand jusqu’à ce que la transition vers d’autres articles se fasse doucement.

La zone aux ballons et piñatas

Une fois avoir dépassé les stands de fleurs artificielles, je passe devant quelques stands proposant des ballons multicolores et de toutes formes ainsi que des piñatas. Je m’arrête un instant pour admirer la vue et comprends très vite que là, je me retrouve dans un nouvel univers qui semble être axé sur les articles de fêtes.

En effet, à part les piñatas et les ballons, je remarque également des guirlandes, des rubans, des confettis, des bonbonnières, quelques articles artisanaux dont de très jolis paniers en raphia, … Je me dis alors que j’ai trouvé l’endroit idéal pour faire mes achats lorsque mon hôtesse donnera naissance à son bébé.

En savoir plus sur Cuisine Amérique du Sud

Le marché de fruits et légumes

marché de fruits et légumes Jamaica à MexicoAu bout de quelques minutes, j’atterris dans la section « Fruits et légumes ».

Je prends quelques minutes pour découvrir, dans un premier temps, les différents stands puis je refais un tour, cette fois-ci, pour acheter les variétés que je ne connais pas. Très vite, mon panier se remplit de :

  • Tuna, on m’explique qu’il s’agit du fruit du cactus que l’on appelle nopal ici
  • Mamey, c’est un peu l’association du lucuma et de la papaye
  • Noni, le marchand m’explique que ce fruit a de nombreuses vertus médicinales donc j’en prends quelques pièces pour les déguster à la maison sous forme de jus

Je traîne encore un peu dans le coin pour acheter quelques grenades dont les graines bien rouges me font de l’œil et j’en profite pour acheter aussi quelques légumes pour le dîner.

Cette section propose des produits super frais donc je ne peux que vous le conseiller, même si c’est seulement pour admirer les jolis étals colorés ou discuter avec les marchands.

La section des plats préparés

Chicharron

J’ai toujours repoussé le moment où j’arriverais dans cette section, car je voulais garder le meilleur pour la fin (ou pour la faim). De loin, l’odeur des plats me titillent déjà les narines donc je presse le pas pour découvrir et enfin goûter à ces spécialités locales. Pendant plus d’une heure, je passe de stand en stand pour goûter successivement à :

  • Chicharron : il s’agit d’énormes couennes de porc que l’on fait frire dans de grandes poêles. Le marchand me propose deux variétés : des morceaux plus épais avec un peu de viande et des morceaux plus minces. Cette seconde version est ma favorite, car sortis de l’huile bien chaude, ils sont croquants à souhait
  • Mole mexicain : on en trouve dans tous les restaurants mexicains, car il s’agit d’une sauce typique du pays. Jusque-là, je pensais que tous les moles se ressemblaient du moment qu’ils contiennent des piments ou chiles, mais là, je découvre qu’il en existe de nombreuses déclinaisons
  • La pâte d’arachide : c’est la version mexicaine de notre beurre de cacahuète, mais bizarrement, dans ce marché, elle est plus goûteuse
  • Taco de sal : nul ne se rend au Mexique sans goûter aux tacos. Durant mon séjour au Mexique, j’ai goûté à de nombreuses variétés, mais c’est sur ce marché que je découvre le taco de sal ou taco au sel. La dégustation est toute simple, car il suffit de mettre un peu de sel sur le taco, de l’enrouler et puis de le manger
  • L’élote : c’est un épi de maïs que l’on déguste entier. Là encore, on a deux options : l’élote que l’on fait bouillir pour être dégusté avec du fromage et de la mayonnaise ou celui que l’on fait griller pour ensuite être dégusté avec du chili et du citron. Les deux sont délicieux, mais j’ai eu une petite préférence pour l’élote grillé
  • L’esquites : il s’agit encore de maïs, mais cette fois-ci, on détache les grains de son tronc puis on les fait mijoter avec des piments. Pour ceux qui ont les papilles sensibles, mieux vaut opter pour l’élote ou bien, goûter une petite cuillérée seulement pour voir si ce n’est pas trop piquant pour vous. Pour ma part, ce fut un petit verre d’esquites bien chaud et piquant puis direction le stand à tepache pour attiser ma bouche en feu
  • Le tepache est une boisson typiquement mexicaine que l’on prépare avec des fruits fermentés. C’est un peu une variante du jus naturel très concentré. On y trouve toutes sortes de parfum selon les fruits de saison, mais pour moi ce sera deux grands verres de tepache au tamarin. Il est aussi possible de faire des cocktails selon les envies

Découvrez les meilleures recettes sud Américaines de A à Z :

Category: Voyage au Mexique, Mexique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *