La Doncella, une jeune fille congelée : découverte en Argentine

 

Voyage en Argentine | Argentine | |

La Doncella, une jeune fille congelée : découverte en Argentine

C’est en mars 1999 que des archéologues ont découvert, dans la glace, trois momies d’enfants Incas. Selon les premières analyses, ils auraient été enterrés là depuis plus de cinq siècles. Sortis de leur tombeau de glace, la plus grande des momies est aujourd’hui exposée au musée d’Archéologie de haute montagne à Salta, en Argentine.

Découverts au sommet du mont Llullaillaco

Le mont Llullaillaco se situe dans les Andes, dans la province de Salta en Argentine. C’est le troisième plus haut volcan actif au monde et depuis la découverte des trois petites momies à son sommet, il est considéré comme le plus haut site archéologique aujourd’hui existant.

C’est effectivement au sommet du mont Llullaillaco, à environ 6 730 mètres d’altitude que les trois momies d’enfants ont été découvertes. Le plus âgé des enfants, une fille prénommée Doncella, aurait entre 14-15 ans. Les deux autres, une fille et un garçon, auraient à peine 4-5 ans.

Des corps intacts

La jeune fille de Llullaillaco est maintenue à 0 degrés Fahrenheit

Après avoir dormi pendant plus de 500 ans dans la glace, les trois momies ont été sorties de leur tombeau de fortune pour être étudiées. Les archéologues et scientifiques s’entendent pour dire que  les corps gelés de ces trois enfants figurent parmi les momies les mieux conservées jamais trouvées.

En effet, on a découvert que leurs organes internes sont intacts, que leur sang est encore présent dans leur cœur et leurs poumons. La peau et les traits de leur visage sont plus ou moins indemnes. Et pourtant, aucun effort particulier n’a été fait pour les préserver. Ce sont le froid et l’air sec de la montagne qui ont fait tout le travail. Ils ont gelé à mort ces trois enfants pendant leur sommeil. 500 ans plus tard, ils ressemblent toujours à des enfants endormis et non à des momies.

Pour information, les experts n’aiment pas trop les qualifier de « momies », car contrairement aux vraies momies, les corps des enfants de Llullaillaco sont encore hydratés à 70 %.

Les momies conservées à 0 degré Fahrenheit

Au cours des années qui ont suivies leur découverte, les momies connues sous l’appellation « Los Niños » ou « les enfants », ont été étudiées, photographiées et radiographiées. Le tissu, la poterie et figurines enterrés avec eux ont également été décongelés et conservés.

Quant aux trois corps, ils ont d’abord été conservés dans des congélateurs. Ce n’est qu’en 2013 que le musée d’Archéologie de haute montagne à Salta (Museo de Arqueología d’Alta Montaña ou MAAM) a décidé de présenter les momies au grand public pour la première fois. L’établissement a ensuite décidé d’exposer le corps sans vie de la jeune fille, surnommée la Doncella de manière permanente. Pour que la momie reste intacte, elle est protégée dans une vitrine derrière laquelle la température est de 0 degré Fahrenheit.

Rappelons que le MAAM est un établissement incontournable de Salta. Il compte de nombreux trésors archéologiques inestimables. Lors d’un séjour en Argentine, n’oubliez pas de le visiter pour y découvrir les trois momies et bien d’autres joyaux historiques.

Sacrifiés dans le cadre d’un rituel Inca

Doncella enfant 500 ans

D’après les études historiques, les trois enfants faisaient partie d’une tribu Inca et appartenaient à un rang social élevé. Ils ont été sacrifiés dans le cadre d’un rituel religieux appelé « Capacocha ». Ce genre de sacrifices faisait partie de leurs traditions.

La « capococha » était une cérémonie, à la fois religieuse et politique. D’un côté, les sacrifices étaient offerts aux dieux pour obtenir leur faveur tandis que de l’autre, ils servaient surtout à instaurer la peur auprès des membres de la communauté.

Les enfants à sacrifier sont minutieusement choisis. On ne prenait que des enfants de la bonne société et surtout, il fallait qu’ils soient « beaux ». Après la sélection, ils sont séparés de leur famille et passent plusieurs mois avec des prêtresses pour être « préparés ». On pense que la Doncella a d’abord aidé les prêtresses à produire de la chicha, qui n’est autre que de l’alcool de maïs fermenté. C’est ensuite avec ce même alcool qu’elle et les deux autres enfants ont été drogués progressivement.

Suite aux analyses scientifiques menées à partir de quelques-uns de leurs cheveux, on a effectivement découvert qu’au cours de l’année qui précède le jour du rituel, les enfants ont consommé quotidiennement de la coca et de l’alcool. Leur consommation a beaucoup augmenté durant les derniers six mois. D’ailleurs, lorsque les « momies » ont été découvertes, la Doncella avait encore des traces de feuilles de coca dans la bouche. La quantité de drogue retrouvée chez la jeune fille était plus élevée par rapport à celle retrouvée chez les deux autres enfants.

Seulement des enfants physiquement parfaits étaient sacrifiés. Pour les élus et leurs familles, c’était un honneur d’être choisi. Selon les croyances incas, les enfants ne sont pas morts, mais ont rejoint leurs ancêtres. Ils veillent donc sur leurs villages dans les montagnes tels des anges.

Comment les enfants sont-ils arrivés à une telle altitude ?

On pense que les enfants ont marché pour arriver jusqu’au sommet du mont Llullaillaco en partant de Cuzco. Une fois arrivés là-haut, ils ont dormi dans des niches souterraines jusqu’à ce que le froid les gèle à mort. Leurs niches sont devenues leurs tombes et année après année, la glace a fini par les ensevelir entièrement.

Notez qu’avant l’invasion des conquistadors Espagnols, toute cette région d’Argentine, dont Salta, faisait partie de l’empire Inca. Désormais, Salta est une ville moderne qui abrite plus de 500.000 habitants.

D’après les anthropologues, la coca et l’alcool auraient été utilisés en tant que sédatif pour endormir les enfants. Ces derniers auraient ensuite été déposés dans leur tombe de fortune sans en avoir conscience puisqu’aucune trace de lutte n’a été remarquée. On a aussi noté que les autres objets offerts en offrandes avec les enfants et qui ont été déposés autour d’eux sont restés intacts. Dans les tombes, on ne remarque non plus ni déjections ni vomissures, traces qui auraient pu signifier que les enfants y sont restés en vie pendant quelques temps avant de succomber à l’hypothermie.

L’absence totale de ces éléments prouve que les enfants n’étaient plus conscients du tout lorsqu’ils ont été enterrés là. De plus, leur position avec les jambes assises semble dire qu’on les a fait prendre cette position avant de les laisser là.

D’autres pensent qu’ils auraient été empoisonnés ou étranglés avant d’être déposés dans ces cavités mortuaires, mais la science n’a pas encore confirmé ces hypothèses.

Pourquoi les « momies » n’ont été exposées que plusieurs années après leur découverte ?

la doncella

Interrogé à ce propos, le Dr Mimeront sourit et dit : « Nous sommes en Amérique du Sud …», comme si cette simple phrase pouvait répondre à toute la question.

Il a toutefois poursuivi qu’il y avait peu de précédents pour faire face à des momies aussi bien conservées que celles-ci. Il a donc fallu une énorme quantité de recherches pour comprendre comment les exposer pour s’assurer qu’ils ne se détériorent pas. La solution s’est avérée être un cylindre en acrylique à l’intérieur d’une boîte en triple vitrage en verre.

Un système informatisé de contrôle climatique reproduit les conditions à l’intérieur du sommet de la montagne c’est-à-dire une faible teneur en oxygène, de l’humidité et de la pression ainsi qu’une température de 0 degré Fahrenheit.

Et puisque Salta se trouve dans une zone sismique, le musée dispose de trois générateurs de secours pour faire tourner les congélateurs même en cas de panne de courant ou d’équipement. Si les pannes durent trop longtemps, l’avion du gouverneur de la province viendra récupérer les momies en urgence.

Toujours d’après le Dr Miremont, il a fallu mettre tout cela au point, pour pouvoir enfin exposer les momies, du moins l’une d’elle.

Rappelons qu’après 500 ans et leurs âges respectifs, les momies ont gardé leur état d’antan et à les regarder, on verrait des enfants endormis.

Découvrez l’Argentine de A à Z

Tags: ,

Category: Voyage en Argentine, Argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code