Histoire du Brésil

Publié le: 28-03-2018

Voyage au Brésil |

(Mis à jour le: 29/06/2018)
Evaluer cet article

Le Brésil ou République Fédérative du Brésil occupe près de la moitié du continent sud-américain avec une superficie de 8 514 876 km². Cela fait de lui le plus grand Etat de l’Amérique latine. Il partage ses frontières avec presque tous les pays du continent à part l’Equateur et le Chili. Découvrez l’histoire de ce pays, berceau du football, royaume de la samba et leader en termes de festivités.

Découvrez la carte du Brésil ici

Avant la colonisation

Le Brésil a été découvert et colonisé par les Portugais en l’an 1500. Avant cela, le territoire, surtout la côte orientale du pays, a été occupée par près de deux millions d’Amérindiens. Ces derniers étaient fortement divisés en nations autochtones de diverses ethnies parmi lesquelles, on retrouve les Guaranis, les Tupiniquims et les Tupinambas. Les principales langues pratiquées étaient l’arawak, le macro-jê ou encore le tupi-guarani.

Parmi les tribus, celle des Tupis a été la première à entrer en contact avec les Portugais. Elle est aussi celle qui dispose, aujourd’hui encore, d’un important héritage culturel malgré leur assimilation avec les colons. Il faut savoir que les Tupis se subdivisent en sept clans qui occupent le territoire allant de Rio Grande do Sul à Rio Grande do Norte. Malgré leur appartenance à une même tribu, les clans se faisaient régulièrement la guerre pour garder ou étendre leur territoire.

Les guerres étaient parfois importantes que certains clans s’adonnaient au cannibalisme quand il leur arrivait de capturer des prisonniers.

La colonisation

C’est Pedro Alvares Cabral qui découvre les côtes brésiliennes en l’an 1500. Il est donc retourné au Portugal pour faire part de cette bonne nouvelle. Une deuxième expédition fut alors organisée en direction de cette nouvelle terre. Les Portugais ont rapporté de ce voyage le fameux bois du Brésil qu’ils achetaient aux Indiens. C’est à cet arbre couleur braise que le Brésil doit son nom.

Durant les trente premières années de ce siècle, les expéditions étaient pacifiques. Ce n’est qu’après que l’entreprise de colonisation fut mise en place lorsque Jean III, alors roi du Portugal, divisa le territoire en 12 capitaineries héréditaires. Face aux problèmes que cette division a engendrés, le roi décida de nommer un gouverneur pour gérer toute la colonie. Ce gouverneur a été élu le 7 janvier 1549 et n’est autre que Tomé de Souza.

Durant la colonisation, et plus précisément vers le milieu du 16e siècle, l’exploitation du sucre était prospère au Brésil. Cela a poussé les Portugais à employer des esclaves africains afin de satisfaire la demande internationale qui ne cessait d’augmenter.

En parallèle, mais en dans la plus grande discrétion, la France a mené des expéditions secrètes au Brésil. Elle a confié cette mission à Nicolas Durand de Villegagnon et au bout de quelques voyages, la France a émis le souhait d’établir une colonie dans la baie de Guanabara. On parlait, dès lors, de la « France antarctique », appellation donnée à l’éphémère colonie française qui occupait alors la baie de Rio de Janeiro. Celle-ci n’a existé qu’entre 1555 à 1557. Elle a été abolie suite à l’arrivée de renforts portugais. De nombreuses guerres contre les Français ont ensuite été menées ce qui a permis aux Portugais d’étendre, petit à petit, le territoire du Brésil.

Histoire du Brésil

A partir de 1550, des esclaves furent importés d’Afrique, car l’exploitation était telle que la population indienne locale ne suffisait plus. Cette traite négrière dura jusque vers le milieu du 19e siècle. Durant cette période, plus de 5, 5 millions d’Africains ont été importés sur le territoire.

En 1630, les Néerlandais arrachent aux Portugais les villes de Natal, Recife et Salvador afin de profiter, eux-aussi, de l’exploitation du sucre. Recife fut alors baptisée Mauritsstaad. Face à cette invasion, la guerre éclata et le Portugal en sort vainqueur. Il put alors récupérer les villes occupées par les Néerlandais dont les derniers furent cédés en août 1661 suite à la signature du traité de La Haye.

Au début du 17e siècle, les exportations de sucre ont commencé à baissé ce qui a failli ruiner l’économie de la colonie. Celle-ci fut sauvée, de justesse en 1693, par la découverte de gisements d’or dans une région qui sera baptisé Minas Gerais.

En 1807, quand le Portugal fut envahi par les Français, le prince régent Jean VI de Portugal décida de transférer sa cour royale au Brésil. La famille royale déménagea donc et commença à développer les institutions brésiliennes telles que la banque nationale, l’ouverture du commerce international, … Pour répondre aux assauts de la France sur le Portugal, cette dernière décide d’envahir la Guyane française en 1809.

Quand la guerre espagnole prend fin en 1814, les tribunaux européens ont exigé que le prince régent et sa mère reviennent vivre au Portugal, car il est inadmissible que des représentants d’une monarchie européenne vivent dans une colonie. L’année suivante, le Portugal élève le Brésil au rang de Vice-Royaume et le déclare capitale de son empire. Cela permit aux membres de la famille royale d’y séjourner sans avoir à se justifier. Dès lors, le Brésil devint une Vice-Royauté baptisée Royaume Uni de Portugal, du Brésil et des Algarves.

Malgré cette stratégie, les instances européennes n’ont eu de cesse d’exiger le retour de la monarchie à Lisbonne. Face à la pression qui se faisait de plus en plus forte, Jean VI n’a eu d’autre choix que de s’y plier et de retourner à Lisbonne en 1821. Il laisse toutefois son fils, le prince Pedro de Alcântara au Brésil pour devenir régent du Vice-Royaume. Il devint, plus tard, le premier empereur du Brésil sous le nom de Pierre Ier.

Indépendance du Brésil

L'histoire du Brésil

Quand Jean VI rentre au Portugal et que son fils devient le prince régent au Brésil, les Cortes portugaises ont exigé le retour du pays au rang de simple colonie. Ils voulaient alors que le prince rentre lui aussi au Portugal et usaient de tous les moyens pour le faire partir.

Peu à peu, une lutte s’est installée et s’est intensifiée entre le prince Dom Pedro et les Cortes. Quand la population a signifié son soutien au prince, le conflit fut déclaré puisque le prince a alors décidé de rester pour le bonheur de son peuple.

Les soldats portugais se sont alors attaqués au mont Castelo, mais ces derniers furent vite entourés par des Brésiliens armés venus protéger leur souverain. Commença alors une guerre d’indépendance qui dura trois ans. Celle-ci ne prit fin qu’en 1824 avec la victoire des troupes brésiliennes et la signature du traité de Rio de Janeiro en 1825. L’Empire du Brésil a été proclamé officiellement le 12 octobre 1822.

Suite à l’indépendance du pays, le prince Dom Pedro fut déclaré Empereur Pierre Ier. Ce dernier abdiqua toutefois le 7 avril 1831 pour retourner en Europe et réclamer le trône Portugal qui revenait légitimement à sa fille, la reine Marie II et non à Miguel qui a usurpé le pouvoir. Une fois au Portugal, il a mené une lutte qui a porté ses fruits le 24 juillet 1833, date à laquelle il a réussi à chasser Miguel du trône.

Quant au Brésil, c’est à son fils Pierre II qu’il lègue le pouvoir après son abdication. Le nouvel Empereur n’avait alors que 5 ans. En attendant qu’il atteigne la majorité, le pouvoir a été confié à une régence qui n’a fait qu’empirer la situation économique du pays.

Lorsque Pierre II fut couronné le 16 juillet 1841, il n’avait que 16 ans. Ce sacre avant l’heure a été l’issue choisie par les politiques afin de remettre entre les mains du jeune souverain l’avenir du pays qui commençait à s’effondrer.

Au début, il a été influençable, mais au fil des ans, il a réussi à asseoir son autorité et à sortir son pays du gouffre. Grâce à lui, la stabilité et la prospérité économique sont revenues au pays. Sous son règne, l’armée brésilienne était l’une des plus puissantes au monde.

Suivirent ensuite les années de guerre qui ont fini par renverser l’Empereur et faire du Brésil une république. L’oligarchie s’est alors installée suivie de la dictature militaire et ce n’est qu’en 1985 que la démocratie fut restaurée.

La République du Brésil

A partir de là, sous le gouvernement de Tancredo Neves, l’économie du pays devient critique, mais l’élection de Luiz Inacio Lula da Silva a redonné de l’espoir à la population. Ce dernier a effectivement réussi à rétablir la situation économique du pays qui obtient alors le titre de puissant pays émergent. Grace à lui, près de 20 millions de Brésiliens ont réussi à sortir de la pauvreté tandis que la malnutrition infantile a reculé de près de 46 %.

Cette prospérité n’a toutefois pas duré lorsque Lula a été remplacé par Dilma Rousseff. Celle-ci a entraîné une forte récession économique générée par des affaires de corruption d’envergure.

De nos jours, après la destitution de Dilma Rousseff, le pays est dirigé par Michel Temer qui essaie, tant bien que mal, de rétablir la situation catastrophique du pays.

Tout savoir sur le voyage au Brésil ici

Tags:

Category: Voyage au Brésil

Comments (1)

  1. Billaud dit :

    07/01/2019. BONJOUR. Le potentiel génétique du bassin de l’Amazonie.Il est tel que des savants venus de toutes les régions du globe terrestre veulent des spécimens pour étudier la médecine pharmaceutique. Mettre au point des médicaments nouveaux autorisant de soigner les populations humaines. Il y a des jalousies de tiers qui voudraient tout accaparer. Ce qui éveille les responsables de l’avenir de cette richesse à autoriser par sa véracité la possibilité des gènes uniques à intégrer l’étalon de monnaie de votre devise.
    C’est très sensible la pérennité de l’étalon de monnaie. Des banquiers fous de tout détruire au fait d’un choix de médicaments à partir de la pétrochimie.
    Toute une recherche spatiale serait désireuse de connaître la génétique de vos espèces et mettre au point des médicaments à partir de la génétique des espèces origine de la forêt amazonienne. Mettre au point, grâce aux puissances spatiales, un bâtiment isolé de telle sorte avec vos médecins coutumiers et un laboratoire la mise au point des essais de guérison des spationautes, astronautes et cosmonautes affectés de maladies spatiales. Démarcher si vous le souhaitez le classement au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco toutes les végétations de vos espaces forestiers. Admettre des savants botanistes, généticiens, spatiaux. Tant de l’est de l’ouest, du sud, du nord. Protections des forêts. Arrêt des brulots.
    Ces savants ne recherchent nullement une appartenance a un syndicat ou parti politique. Diverses associations. Comme ils se définissent, agents cosmiques. Leurs formations pour essais de leurs choix d’un cout onéreux et essais de médications à chaque mise sur orbite. Etat du Brésil allez à l’aide d’une civilisation cosmique.
    Ne développer que des rendements céréaliers sans la faillite de la course à la superproduction. Chimie. Suralimentation. Obésité, diabète. Destruction par l’aide énergétique.L’Unesco peut aider l’explication grâce à des subventions pour la structure de mise au point de médicaments d’une fin d’un état se grâce. Le propos prend fin là./Salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *