Huaca Pucllana : découvrez Huaca Pucclana à Lima au Pérou

Voyage au Pérou | Pérou |

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 22/08/2018)

Huaca Pucclana est le nom d’une très ancienne pyramide située dans l’un des quartiers les plus chics de Lima, à savoir Miraflores. Ce dernier a été érigé au rang de district en 1857, mais est toujours considéré comme un quartier excentré de la capitale du Pérou. Malgré le standing du district, la Huaca Pucllana au décor vieillot et rustique s’y fond parfaitement. Elle est d’ailleurs l’un des trésors les plus chers à Miraflores.

Le site de Huaca Pucllana

Découvrez le site de Huaca Pucllana à Lima

Il s’agit d’un site archéologique incontournable lors d’un séjour à Lima ou au Pérou. Contrairement aux autres sites péruviens comme le Machu Picchu, la Huaca Pucllana est très facile d’accès puisque se situe à moins de 10 km de Lima. Il faudra néanmoins prendre un taxi pour s’y rendre ou demander à votre hôtel d’organiser une visite sur place, car il n’y a pas de transport en commun autour de la zone.

Quoi qu’il en soit, au bout de quelques minutes de trajet et après avoir quitté le chic quartier résidentiel de Miraflores, le contraste est très frappant. En effet, sur le site, une vision du passé happe le regard : celle de cette grande pyramide érigée sur place il y a plus de 1600 ans.

Oui, elle a beau être aussi âgée, le temps n’a, semble-t-il, eu aucune incidence sur sa beauté et sa grandeur et pourtant, la pyramide n’est faite que d’adobes c’est-à-dire des briques de terre conçues avec de l’argile mélangé à du sable et de l’eau.

Ses constructeurs ont pris soin de dresser chaque brique à la verticale en mettant, à chaque fois, un petit espace entre elles. C’est cette architecture qui lui a permis de résister aux tremblements de terre ou autres attaques de la nature et du temps.

Son nom quechua, Huaca Pucllana, signifie « rituel pour les jeux ».

Pour en revenir à la pyramide, elle est gigantesque et sa couleur ocre rappelle bien que c’est une structure très ancienne, mais encore robuste. Elle se situe sur un site couvrant une superficie d’un peu moins de six hectares, une surface aujourd’hui très réduite puisqu’auparavant, le site archéologique s’étendait sur une vingtaine d’hectares.

Aussi, malgré l’âge de la pyramide, il faut savoir que le site n’a été ouvert au public que récemment. Avant sa découverte et sa restauration, les alentours du temple servaient aux habitants pour faire du motocross.

Huaca Pucllana de nuit

Le site se visite surtout de jour, mais une fois le soleil couché, vous pourrez l’admirer sous une lumière artificielle confortablement assis sur la terrasse du Pucllana Lodge.

Les civilisations reliées à la Huaca Pucllana

D’après les études menées par les archéologues, trois civilisations ont façonné au fil des siècles le site de Huaca Pucllana.

Parmi elles, la civilisation Lima est considérée comme celle ayant le plus contribué à concevoir la pyramide étant donné que sa construction remonterait à l’an 500 or les Lima y ont vécu de l’an 200 jusqu’aux environs de l’an 700. A cette époque, le site était le point de rendez-vous de tous les habitants à l’occasion de grands évènements comme les rituels sacrificiels, les activités sportives, les cérémonies religieuses, les activités tournant autour de l’administration, …

Les civilisations qui se sont succédé à Huaca Pucllana au Pérou

Vers la fin de l’an 700, la culture Lima a fait place à la civilisation Huari ou Wari. En occupant les lieux, ces derniers ont aussi apporté quelques améliorations au site ainsi que des traditions qui y ont été ancrées. On leur confère effectivement la présence de tombes autour de la pyramide ainsi que d’ossements, souvent écartelés, d’adultes, surtout de femmes ainsi que d’enfants, voire des bébés.

Après les Waris viennent la civilisation Yschma qui eux, n’ont pas laissé de traces indélébiles sur le site. Certes, ils ont également fait des sacrifices et ont donc utilisé les profondes fosses de sacrifices d’animaux déjà présentes durant la présence des Limas, mais dans leur cas, les animaux sacrifiés étaient surtout des crapauds.

Les vestiges encore présents à la Huaca Pucllana

Sur le site de la Huaca Pucllana, les visites guidées peuvent être faites en langue anglaise pour la bonne compréhension de tous. Même si le site n’occupe plus que quelques hectares, on peut encore y voir :

  • La grande pyramide en adobe :

Le site archéologique de Huaca Pucllana à Lima, au Pérou

Il est possible de grimper jusqu’à sommet de cette dernière pour avoir une superbe vue sur Miraflores. Rassurez-vous, l’édifice est très robuste même si les briques ont été posées un peu dans le désordre.

  • Quelques vases anciennes recouverts de motifs en forme de vagues :

La présence de vases sur place se réfère au fait que pour chaque construction neuve, les autochtones avaient pour tradition de casser des vases.

Huaca Pucllana, le site archéologique de Lima au Pérou

En ce qui concerne les vagues, il faut savoir que les anciennes civilisations y vénéraient la déesse de la mer. D’ailleurs, pour lui rendre hommage, les populations mangeaient du requin lors de cérémonies qui lui étaient dédiées

 

  • La Plaza de los Ancestros :

Située à proximité de la pyramide, on peut voir sur cette place une ancienne tombe qui abrite, aujourd’hui encore, les dépouilles d’un homme, d’une femme et de bébés.

Selon les spécialistes, il s’agit là de la tombe d’une personne influente du village qui suite à son décès, a été enterré avec une femme et des bébés tués en sacrifice. Les guides expliquent alors que la croyance locale veut que lorsque quelqu’un meurt, on sacrifiait un bébé pour l’accompagner dans son dernier voyage. Etant donné que les enfants sont innocents et purs, ils pourraient intercéder en sa faveur auprès du Divin. Les sacrifices avaient surtout lieu quand la personne décédée était riche ou influente.

Les tombes de la Huaca Pucllana au Pérou

En ce qui concerne le sacrifice de femmes, on nous explique qu’on les choisissait seulement après qu’elles aient été mères parce que cela signifie alors qu’elles ont donné la vie. La tranche d’âge va de 12 à 25 ans et même si les squelettes écartelés indiquent que le sacrifice était assez barbare, pour les familles des personnes sacrifiées, c’était un grand honneur, voire une joie d’être ainsi choisi. Soulignons que des dépouilles humaines et des momies ont aussi été découvertes dans la pyramide dont certaines portaient des masques au niveau du visage.

  • Une zone de culture :

Ce champ a été recréé comme aux temps anciens, car les habitants cultivaient eux-mêmes leur potager pour avoir des légumes. Aujourd’hui, on y fait pousser des frijols ou haricots, des camotes ou patates douces, du quinoa, l’arbre du lucuma, …

Et toujours en termes de richesses présentes sur le site, sachez que vous y rencontrerez également  un chien péruvien. Est-il réellement nécessaire de le mentionner vous demanderez-vous et on vous répond par l’affirmative. En effet, au Pérou, c’est une tradition que d’installer un chien péruvien sur chacun des sites, car selon la croyance locale, il est le gardien des temples et des âmes qui y ont été enterrées. De plus, le chien péruvien n’est pas comme ceux qu’on a l’habitude de voir puisqu’il n’a aucun poil et n’a même pas l’odeur canine très caractéristique. Au pays, on l’appelle « perro peruano sin pelo » ou chien péruvien sans poils.

Le chien péruvien à la Huaca Pucllana au Pérou

Quelques mots sur le district de Miraflores

Miraflores est un district qui couvre aujourd’hui une superficie de 9 km². Il est un peu le beau quartier de Lima et la qualité de vie y est d’ailleurs supérieure par rapport à celle trouvée dans les autres villes péruviennes.

A Miraflores, les grands immeubles ultra-modernes surplombent l’océan Pacifique, les nombreux jardins apportent un havre de paix aux habitants et la propreté est présente partout. La sécurité y est aussi très préservée et les touristes ont même droit à un poste de police spécialisé.

Surnommée « Ciudad Heroica » ou « ville héroique », elle propose un grand nombre d’attractions et d’activités à faire. Elle compte aussi de grands restaurants d’exception, des discothèques et clubs branchés et de nombreuses boutiques prestigieuses.

Découvrez le Pérou de A à Z

Tags:

Category: Voyage au Pérou, Pérou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *