Quelles belles villes méconnues d’Amérique du Sud

 

Voyage en Argentine | Voyage au Pérou | Voyage au Chili | Voyage au Brésil |

Les belles villes méconnues d’Amérique du Sud

Quand on a décidé de prendre une année sabbatique pour découvrir l’Amérique du Sud, on savait déjà que les surprises allaient s’enchaîner. On ne les pensait pas aussi belles et pourtant, … les mots me manquent pour les décrire. Parmi nos gros coups de cœur, il y a les quelques villes qui suivent. On a tenu à vous en parler particulièrement parce qu’elles sont magnifiques et pourtant, encore peu connues du grand public. Bien sûr, on pourrait les garder pour nous afin qu’elles gardent leur authenticité, mais je me dois de vous les faire découvrir. Prêts pour un coup de foudre ?

Puerto Iguazu, en Argentine

Bien sûr que vous en avez entendu parler, car cette ville c’est quand même la porte d’entrée pour les célébrissimes chutes d’Iguazu. Elle est le point de départ pour les itinéraires vers les chutes. Elle est rattachée à la province de Misiones et se trouve à environ 18 km du site. Fondée en 1901, elle couvre une superficie de 766 km². Idéalement située entre l’Argentine, le Brésil et le Paraguay, elle propose aux touristes de nombreuses activités à faire à part voir les chutes. Elle est d’ailleurs dotée d’infrastructures touristiques modernes.

Puerto Iguazu

Parmi les autres sites à voir à Puerto Iguazu, je vous conseille :

Le Parc national de l’Iguazu :

C’est là que se situent les chutes, mais savez-vous qu’en dehors de ces cascades, le parc abrite une faune et une flore exceptionnelles ? Tout autour de Puerto Iguazu, on peut admirer une jungle subtropicale exubérante donc n’hésitez pas à chausser vos chaussures de randonnées et à vous lancer dans l’aventure. Vous pourrez demander à un guide Iguazuense de vous faire découvrir la région.

La Triple frontière :

Se retrouver au confluent de trois pays au même instant n’est pas une chose que l’on peut vivre tous les jours. Pour réaliser ce rêve, rendez-vous à la fameuse « Triple frontière ». Il s’agit d’une zone frontière entre les pays que je vous citais plus haut à savoir l’Argentine, le Paraguay et le Brésil. Du côté argentine, la ville de Puerto Iguazu en fait partie et d’ailleurs, on peut admirer son obélisque aux couleurs du drapeau argentin, au Hito Argentino. Sur cette place, on peut admirer le fleuve et au-delà du fleuve, on peut distinguer facilement les obélisques des deux autres pays. L’ensemble des trois forment ce qu’on appelle « tripoint » pour marque la triple frontière.

L’hôpital pour animaux de Güira Oga :

Je vous parlais de faune plus haut et maintenant, je vous invite à les découvrir dans cet établissement insolite qui fait office d’hôpital pour animaux blessés. Sur place, la visite commence en voiture puis à pieds. Au programme : une présentation des pensionnaires du lieu et du comment ils sont arrivés là, un cours sur la reproduction des animaux en voie de disparation, une rencontre avec des animaux sauvages que l’on aurait eu du mal à rencontrer dans le parc national, …Un moment à la fois éducatif et ludique à partager avec les enfants.

La casa de botellas

La casa de botellas ou maison en bouteilles :

En découvrant cette demeure, je salue ceux qui l’ont conçu pour le geste écologique qu’ils ont eu. Les structures principales de la maison sont entièrement faites dans un parfait alignement de bouteilles en plastique vides. Même certains meubles comme le lit sont faits à base de ce matériau. Les lignes sont si bien alignées qu’on s’étonne de tout ce travail fait.

La Aripuca :

Il s’agit encore d’une maison insolite, mais cette fois-ci faite en gros tronçons de bois. Ces derniers ont été récupérés ici et là et expose les différentes variétés d’arbres que l’on trouve dans la région. Dans ce lieu original, l’importance de protéger la forêt revient en force.

Et dans les environs de la ville, on retrouve d’autres sites à voir comme le Parque das Aves qui le plus grand parc d’oiseaux de tout le continent sud-américain, le barrage d’Itaipu qui est considéré comme le deuxième plus important barrage hydroélectrique au monde, les ruines Jésuites de San Ignacio qui se trouvent un peu plus loin de Puerto Iguazu, à environ 240 km, mais un détour essentiel, …

Huacachina au Pérou     

Au cœur de hautes dunes de sable blanc se niche la petite ville d’Huacachina. Cette dernière est rattachée à la province d’Ica au Pérou. En découvrant les lieux, je m’étonne qu’ils soient si peu connus et pourtant, c’est une petite merveille érigée autour d’un lac. C’est d’ailleurs de ce lac qu’elle trouve sa source puisqu’en 1930, les premiers habitants ont décidé d’y construire leurs habitations. Depuis, la ville a gardé sa taille humaine et ne compte d’ailleurs que quelques demeures.

Huacachina

En se rapprochant du site, on découvre une belle petite oasis nichée au cœur des dunes. Il s’agit de la deuxième oasis du sous-continent puisqu’on en trouve déjà une au Chili, à San Pedro de Atacama.

D’après la légende, une princesse indigène se serait réfugiée dans le lac alors qu’elle était poursuivie par un chasseur. Quand elle toucha le lac, la végétation tout autour se mit à se développer rapidement afin de la protéger. Les dunes, quant à elles, proviennent des restes de sa robe qu’elle aurait laissée sur place en plongeant dans l’eau. Depuis, on dit qu’elle s’est transformé en sirène et qu’elle vit toujours au fond du lac.

A part la vie paisible qu’on mène à Huacachina, les habitants et les touristes peuvent aussi compter sur les dunes alentours pour s’amuser. Ces lieux déserts proposent effectivement une large palette d’activités comme, le sandboard ou encore les promenades à pied ou en buggy pour aller plus loin. Et pour ceux qui veulent profiter de la sérénité de ce désert, rien ne vous empêche de vous coucher sur le sable en attendant que le coucher du soleil change la luminosité du jour.

Fortaleza au Brésil

Réputée pour sa vie nocturne trépidante et son ambiance festive aux airs du forro, Fortaleza est l’une des plus grandes villes du Brésil et de la région Nordeste. Elle a été fondée en 1726, mais n’a été baptisée Fortaleza qu’à partir de 1823.

Fortaleza

Du fait de sa fondation tardive, elle n’abrite que très peu de monuments historiques, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’elle ne propose aucune activité intéressante. C’est justement cela qui fausse sa réputation puisqu’à la place des sites culturels, on a des kilomètres de plages de sable blanc, à la mer turquoise et illuminées à longueur de l’année par un soleil perché haut dans le ciel. C’est une ville décidément tournée vers le tourisme balnéaire, mais pas que.

Fortaleza c’est aussi un lieu de découverte artistique puisqu’elle compte, quand même, quelques centres de l’art tels que le Théâtre José de Alencar, le Dragão do Mar, la Cathédrale métropolitaine de Fortaleza ou encore, le musée du Ceara qui se focalise sur l’histoire du Nordeste brésilien.

Et au-delà des activités balnéaires, nautiques et culturelles, Fortaleza offre une qualité de vie que l’on envie bien à ses habitants. Non seulement, ces derniers ont droit à des paysages paradisiaques, mais en plus, ils ont droit à des produits frais et de qualité. Il suffit de se rendre sur l’un des marchés de la ville pour comprendre d’où vient la délicieuse saveur des mets préparés comme la feijão de corda, les crevettes, la langouste …

Et la belle surprise c’est qu’en arrivant sur place, on découvre une quantité énorme de dentelle, des objets souvenirs insolites comme les bouteilles en verre contenant du sable joliment travaillé ou encore des hamacs.

Pour les aficionados de fêtes, la ville est également le point de chute idéal puisque chaque soirée est une occasion pour s’amuser et découvrir ses bars. Le forro est bien sûr balancé dans tous les établissements puisque c’est la musique officielle du sertão, mais il est possible d’entendre d’autres genres musicaux brésiliens.

Montevideo en Uruguay

L’Uruguay est un pays qu’on tend souvent à sous-estimer lors d’un séjour en Amérique du Sud et pourtant, c’est un pays qui propose maintes découvertes. Sa capitale, Montevideo figure d’ailleurs dans notre palmarès des belles villes méconnues du sous-continent.

Montevideo

Du fait de son important port industriel, les touristes choisissent de la fuir pensant qu’elle  n’a rien de mieux à offrir. Quelle grosse erreur puisque la ville compte quand même plus de 22 km de plages où l’on peut se baigner, s’étendre au soleil, s’amuser avec les enfants …

Montevideo dispose également d’un centre-ville historique au sein duquel trône sa réplique en bronze de David de Michel Ange. En longeant ses rues et ses ruelles, on ne peut qu’être séduit par son architecture pittoresque avec de forts accents espagnols, Art déco ou italiens. Les amateurs d’art comme nous en seront sûrement ravis et même les moins calés sur ce domaine.

Autres lieux à ne pas manquer : la Plaza Independancia où l’on peut encore voir une ancienne citadelle indiquant ainsi l’entrée de la ville. On l’appelle la Puerta de la ciudadela. En passant cette porte, on découvre une facette plus intime de Montevideo avec ses marchés artisanaux, ses restaurants proposant les plats typiques du pays, quelques bâtiments historiques comme le théâtre Solis, … Dans cette partie de la ville, vous dégusterez toutes sortes de viande, car les habitants sont de grands carnivores. Dans vos assiettes se succèdent entrecôtes, saucisses, biftecks … à déguster avec modération, dans une bonne ambiance animée par les gauchos.

Loja en Equateur

Une fois que vous aurez foulé la ligne de l’Équateur, mettez le cap vers le sud du pays pour découvrir une charmante ville de la province de Loja. Elle porte le même nom et d’emblée, nous nous sommes découverts une passion pour elle. Cela vient peut-être de notre addiction au trekking ou à notre envie de goûter à d’autres saveurs sud-américaines ? Peut-être même les deux. Ce qui est sûr c’est que si on a la chance d’y revenir, on repassera sûrement à Loja.

Loja

La ville est nichée entre de hautes montagnes verdoyantes. Cela lui procure déjà deux facettes importantes : de un, les hauts sommets à gravir dans la région sont nombreux et de deux, la nature exubérante n’attend plus que vous. Parfois trek et nature sont indissociables puisque le premier se fait dans l’autre tandis que l’autre propose les meilleurs itinéraires pour le premier. Dans ses environs, vous découvrirez de nombreux jardins botaniques rassemblant plus de 800 plantes différentes. Pensez également à découvrir le Parc National Podocarpus au sein duquel de nombreux sentiers de randonnées ont été établis.

A Loja, on découvre de nombreuses activités à part le trekking. Au sein même de la ville, on se laisse diriger sans itinéraire précis pour découvrir des balcons richement fleuris, des ruelles étroites le long desquelles se trouvent beaucoup de boutiques et de petits restaurants, des maisons qui affichent encore fièrement une architecture coloniale et de nombreux centres de musique. Sur ce dernier point, il faut souligner que Loja est considérée comme la capitale musicale et culturelle du pays.

Potosi en Bolivie

Fondée en 1546, la ville de Potosi a autrefois abrité les plus importantes mines d’argent de tout le continent américain. C’est d’ailleurs suite à la découverte de gisements sur place que la ville s’est petit à petit agrandi jusqu’à devenir l’une des plus importantes villes de la Bolivie. Importante, mais pourtant méconnue puisque très peu de touristes y vont ce que je ne m’explique toujours pas étant donné qu’elle propose quand même de nombreuses activités.

Potosi

Comme toutes les colonies espagnoles, Potosi affiche une architecture typique avec sa place centrale et ses nombreuses ruelles qui en partent. La place est entourée de belles demeures, également d’architecture coloniale. Ces dernières gardent toujours leurs jolis balcons en bois.

Notre visite de Potosi commence par une virée artistique et culturelle. Parmi les sites à ne pas manquer, je cite la Casa de la moneda ou hôtel de la monnaie, abritant aujourd’hui un musée consacré à l’histoire minière de la ville. Il y a également la Torre de la Compañia ou Tour de la Compagnie, un couvent dont l’architecture emblématique de la ville rappelle un peu l’Arc de Triomphe. Elle n’est pas le seul édifice religieux de la ville puisqu’on compte encore  d’autres églises.

Après une découverte de ses monuments, la visite continue au cœur de son centre historique avec ses maisons coloniales, ses jolies rues comme la calle Bolivar ou encore la calle Millares, son marché artisanal, …

Et pour clore la visite, on part à la conquête du Cerro Rico duquel la ville a autrefois tiré de l’argent. Ce mont en a tellement donné qu’à force d’une exploitation intense, il a fini par épuiser toutes ses réserves.

Tags:

Category: Voyage en Argentine, Voyage au Pérou, Voyage au Chili, Voyage au Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *