Le cha-cha-cha : une danse d’origine cubaine

Spectacles cultures |

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 30/11/2018)

Inventé en 1954 par Enrique Jorrin, un violoniste Cubain, le cha-cha-cha est un style musical et un style de danse inspiré du mambo. Il se démarque par le fameux « chatch », un mouvement qui se compose de deux pas lents suivis par trois basculements rapides du poids du danseur allant d’une jambe à l’autre. A l’origine, la technique a été créée pour que le danseur reprenne son souffle, mais de fil en aiguille, elle a donné naissance à une nouvelle danse : le cha-cha-cha.

Origine et histoire du cha-cha-cha

chacha

Il a certes été créé en 1954, mais il faut remonter plus loin, vers la fin des années 40 pour comprendre d’où il vient.

Il faut savoir que durant les années 40, la Havane, capitale de Cuba, était une destination touristique très prisées des Américains de la classe aisée. A cette époque, l’embargo était encore loin d’exister et Cuba voyait son secteur touristique prospérer. Dans la capitale, les bars, les hôtels, les casinos et les cabarets se multipliaient et faisaient régulièrement découvrir de nouveaux talents. A la musique locale d’antan à savoir la rumba, s’est alors mélangé les rythmes du jazz pour donner naissance au très rythmé mambo.

Avec la musique s’est créée une nouvelle forme de danse. Dans le mambo, les danseurs faisaient preuve d’un grand dynamisme tant leurs voltes et leurs acrobaties étaient rythmés. A cause de ce rythme, ils pouvaient difficilement reprendre leur souffle d’où l’introduction du fameux « chatch ». Comme expliqué plus haut, cela consiste à effectuer deux pas lents suivis d’un triple basculement du poids du corps en allant, rapidement d’une jambe sur l’autre. Même si le concept était clair et semblait facile, accomplir ces pas était difficile pour le public. Seuls les danseurs professionnels pouvaient s’y accommoder facilement.

Naissance du cha-cha-cha

Face aux figures trop compliquées pour être dansées par le grand public, Enrique Jorrin décide d’en simplifier les rythmes. Il faut savoir que dès 1953, il assiste à l’essor du mambo ce qui lui facilita la tâche. En tant que chef d’orchestre et violoniste de renom de l’époque, il put formuler des airs de mambo plus simples à danser.

Le public fut d’emblée séduit, car il pouvait désormais réaliser le « chatch » sans difficultés. Au fil du temps, le nom fut transformé pour donner la nouvelle appellation cha-cha-cha, un « cha » se référant à chaque basculement. Certains le désignaient également sous le nom de « triple mambo ».

Bien qu’ayant été célèbre pendant plusieurs années, le cha-cha-cha ayant éclipsé le mambo fut éclipsé à son tour par le rock-n’roll, la bossa nova et la pachanga. Quoi qu’il en soit, il reste une danse de salon incontournable toujours enseigné dans les écoles de danse d’aujourd’hui.

Le cha-cha-cha à travers le monde

danse chacha

Il a beau naître à Cuba, le cha-cha-cha s’est rapidement répandu à travers le monde en commençant sa conquête par l’Amérique du Nord puis l’Europe.

Il se présentait comme une danse populaire, accessible à tout le monde. Le fait qu’il ait été qualifié de danse latino-américaine a contribué à faire son succès.

A partir de l’année 1955, il connut d’autres évolutions dans ses pays d’adoption. Ainsi, s’il était à l’origine une danse de couple se mettant face à face, il devint une danse de couple avec contact.

Dans les salons de danse d’aujourd’hui, le cha-cha-cha fait toujours fureur et il est même en train de retrouver un certain dynamisme dans certains pays où la salsa prédomine.

Le cha-cha-cha, une danse de compétition

Depuis de nombreuses années, le cha-cha-cha est considéré comme une danse de compétition appartenant à la catégorie des danses latines. Cela signifie que contrairement aux danses standards comme le tango ou la valse, les danseurs peuvent y ajouter, librement, d’autres figures à part celles recensées.

Le cha-cha-cha : les mesures

Apprendre le cha-cha-cha est assez simple. Soulignons qu’il se danse sur un rythme 4/4 de 30 à 33 mesures par minute. Le pas de base se fait sur 8 temps incluant 10 mouvements. Le décompte peut se faire de trois manières différentes à savoir :

  • « 1, 2, 3, 4 et 1, 2, 3, 4 et »
  • « 2, 3, 4, et, 1, 2, 3, 4, et, 1 » : comme le « 1 » annonce une série de temps plus lents, la majorité des danseurs préfèrent commencer sur le « 2 » d’où ce nouveau décompte
  • « 2, 3, cha, cha, cha, 2, 3, cha, cha, cha » : 2 et 3 indiquent les deux pas lents puis cha-cha-cha, les basculements

Dans les trois cas, on reste à 10 mouvements.

Le cha-cha-cha : les pas de danse

danse cha cha cha débutant complet

Avant de commencer, les danseurs se font face en position fermée. Cela signifie que le danseur met sa main droite dans le dos de la danseuse et porte sa main à hauteur des yeux de sa partenaire. Cette dernière, quant à elle, pose la main gauche sous l’omoplate de son partenaire et sa main droite dans la main gauche de son partenaire.

Pour ce qui est des pas, on va se focaliser sur le deuxième type de mesure à savoir « 2, 3, 4 et 1, 2, 3, 4 et 1 ».

Voici les règles du côté du danseur :

  • 2 : il déplace le pied gauche en avant avec une petite rotation du bassin et y déplace le poids de son corps. La jambe gauche doit alors cacher la jambe droite
  • 3 : il replace son poids sur le pied droit sans bouger les pieds
  • 4 : il déplace le pied gauche sur la gauche dans une sorte de trajectoire en coin et non, en diagonale. Dans ce mouvement, il fléchit légèrement les genoux puis place son poids sur la jambe gauche
  • Et : il rapproche son pied droit de son pied gauche en maintenant la légère flexion des genoux
  • 1 : il déplace le pied gauche sur la gauche et y place son poids
  • 2 : il déplace son pied droit en arrière avec une rotation du bassin et bascule son poids sur ce pied déplacé. Ici, la jambe gauche doit cacher la jambe droite
  • 3 : il replace son poids sur la jambe gauche sans bouger les pieds
  • 4 : il déplace le pied droit sur la droite dans une trajectoire en coin tout en fléchissant légèrement les genoux et place son poids sur la jambe droite
  • Et : il rapproche son pied gauche de son pied droit en gardant la flexion des genoux
  • 1 : il déplace son pied droit sur la droite et y fait basculer son poids

Voici les règles du côté de la danseuse :

  • 2 : elle déplace son pied droit en arrière en réalisant une rotation du bassin. Sa jambe droite devra alors être dissimulée derrière sa jambe gauche. Elle termine ce premier pas par un basculement de son poids sur la jambe droite
  • 3 : elle replace son poids sur la jambe gauche sans déplacer les pieds
  • 4 : elle déplace le pied droit sur la droite en fléchissant légèrement le genou puis elle place son poids sur le pied droit. Durant ce déplacement, le geste se fait plus en trajectoire en coin qu’en diagonale
  • Et : elle rapproche son pied gauche de son pied droit, toujours en fléchissant légèrement les genoux
  • 1 : elle déplace son pied droit sur la droite et y place son poids
  • 2 : elle déplace le pied gauche en avant avec une sorte de rotation du bassin en tâchant de dissimuler la jambe droite derrière la jambe gauche. Elle déplace alors son poids sur le pied gauche avancé
  • 3 : elle replace son poids sur le pied droit en arrière sans bouger les pieds
  • 4 : elle déplace le pied gauche sur la gauche en fléchissant légèrement les genoux puis elle place son poids sur la jambe gauche. Le pied gauche effectue une sorte de trajectoire en coin et non une diagonale
  • Et : elle rapproche le pied droit du gauche en gardant les genoux légèrement fléchis
  • 1 : elle déplace le pied gauche sur la gauche et y place son poids

 

Tags:

Category: Spectacles cultures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *